Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - projet sport

Fil des billets Fil des commentaires

Le projet du Sport Normand est en ligne..

, 22:41

Fruit d'un travail régulier, d'échanges ou de réunions depuis 2013, le projet mis en ligne sur le site du Comité Régional Olympique http://hautenormandie.franceolympique.com/art.php?id=62932 reste évolutif... Il est l'occasion, à quelques semaines des élections régionales et de la fusion Normande à venir, d'ouvrir les débats...

Le projet du Sport Normand

, 07:59

Depuis 2013, lors des Rencontres Normandes du Sport (3), au cours des RDV des ligues, des Comités et des Clubs (5) et grâce aux échanges avec les représentants des (70) disciplines sportives nous avons co-construit les bases d'un projet Normand du Sport qui s'inscrit aujourd'hui dans la continuité du travail engagé et des actions proposées par le Comité Régional Olympique.

Il se veut évolutif. Il sera présenté et détaillé progressivement de façon à alimenter les réflexions, permettre le débat d'idée, moderniser le modèle sportif, simplifier l'engagement des bénévoles pour le développement des clubs et faciliter l'accès à la pratique pour le plus grand nombre.

La Normandie est un "terrain de jeux grandeur nature" et une terre olympique où les jeux ont été pensés et rêvés par Pierre de COUBERTIN. Le projet repose sur ces bases. Transversal il s’intitule : « le Sport, un enjeu pour la région et les Normands ». Il se veut citoyen et territorial. Il se doit d’être au service des clubs et des sportifs Normands, en harmonie avec l’ensemble du territoire Régional et de sa population. Il a pour objectif de participer à la promotion et au développement du sport, de tous les sports en Normandie.

Le sport est important à plus d’un titre pour la Normandie :

-Il est au cœur de la société,

-il contribue à l'éducation, à la santé, au bien être, au lien social, à la citoyenneté ou encore au développement durable…

-il est un vecteur économique en pleine mutation, porteur d’enjeux industriels et commerciaux majeurs, à forte capacité de croissance, de développement d’entreprises et de création d’emplois

- il est médiatique et doit être mieux pris en compte pour l’aménagement du territoire et le développement du tourisme.

Enfin, avec son large éventail d’événements, d’innovations technologiques, de possibilités d’insertion, autour de l’appartenance et de l’identité régionales, de valeurs communes, avec l’Olympisme comme fil conducteur…, par ces temps vécus comme difficiles, le sport est porteur d’espoir !

Le projet du sport Normand 2

, 08:49

La fusion Normande une chance à saisir

Un projet identitaire et symbolique

Nous partageons entre le sport loisir, le sport pour tous, le sport de compétition et le sport de haut-niveau cette identité Normande. Nous restons fidèles à l’œuvre de « Pierre de Coubertin » pour symboliser cette terre de sport, « un terrain de jeux grandeur nature ». Notre objectif commun de projet de développement économique et social, pourvoyeur d’emplois et de qualité de vie, entre mer et campagne, doit s’ouvrir au tourisme sportif.

Penser global pour agir local : « être plus stratégique à l’échelle de la région pour être plus efficace à l’échelon de la proximité. »

autour d’une stratégie de partage et d’innovations

- coordination et synchronisation

- cohérence, cohésion et mutualisation,

- optimisation de la gouvernance

L’accompagnement des clubs (véritables entreprises), où bénévoles et salariés restent les chevilles ouvrières, doit leur permettre de se moderniser (numérique, communication, gestion …). Les offres de pratique doivent progressivement se diversifier (tourisme sportif, santé, culture…)

Le sport : un droit au même titre que le logement ou que le travail ?

L'ouverture des activités physiques et sportives vers un plus large public reste certainement un des plus grands défis offert à l'ensemble des disciplines sportives.

Il est important de noter que le Comité Olympique ne se détourne pas de ses objectifs d’excellence en matière de sport. Il considère l’ensemble des sportifs, du loisir au haut-niveau, de la même façon. La transversalité du projet implique la citoyenneté et aussi la lutte contre les addictions en général et le dopage en particulier qui reste une priorité.

Le paradoxe du sport professionnel ou pseudo professionnel

, 19:22

Par définition le sport pro devrait être lucratif. Ne devrait-il pas s'appuyer sur un modèle économique pourvoyeur de rentrées financières supérieures au dépenses. Comme toute entreprise, les clubs pro devraient dans leur secteur d'activité générer des bénéfices. Est-il justifié qu'autant d'argent public soit ainsi engagé dans de telles entreprises privées? Les infrastructures mises à disposition représentent déjà une manne financière supportée la plupart du temps par les collectivités territoriales. La masse salariale représente de son côté la part essentielle du fonctionnement. Dans une période où des efforts sont demandés dans tous les secteurs est-il envisageable que le sport Pro s'il continue d'être largement financé par de l'argent public ne soit pas amené à faire lui aussi des efforts. A partir de quand parle-t-on de sport Pro? Dès que des sportifs perçoivent une indemnité, même si elle n'est pas officiellement déclarée comme un salaire, au regard des sommes perçues, il semble important que les collectivités sollicitées pour participer au subventionnement de tel club se posent réellement des questions qu'elles éludent probablement.

A l'heure où les finances publiques sont en difficulté, quand il est important de faire des économies, au moment où les subventions des petites structures associatives sont en baisse, la situation du sport Pro est paradoxale. Est-il logique qu'une collectivité locale ou territoriale dépense tant dans ce domaine.

A l'heure de la fusion Normande, comment la région à venir financera:

- le foot (Caen en ligue 1, Le Havre en ligue 2 et une équipe métropolitaine à Rouen aux ambitions non dissimulée...)

- le basket (Le Havre et Rouen en Pro A et Evreux aujourd'hui en Pro B...)

- le Hockey (Rouen en tête de l'élite depuis 25 ans et Caen qui souhaite y venir)

- le hand, le rugby, ...

Un Projet Normand du Sport doit permettre de définir des priorités, des options et annoncer la couleur.

Le sport Pro devra de plus en plus s'assumer en tant que tel

En guise d'ouverture des Rencontres Normandes du Sport

, 19:27

les_deux_presidents_des_CROS_Normands_en_discussion.jpgJuste après les mots d'introduction de mon homologue Michel TIREL qui m'a transmis symboliquement le micro comme témoin.Après avoir salué et remercié les présents http://didier.polin.over-blog.com/2015/10/le-mouvement-sportif-au-rdv-de-la-normandie.html, j'ai tenu les propos introductifs suivants:

" Le mot fusion est encore connoté aujourd’hui et inquiète. C’est pourquoi ces rencontres doivent permettre de rassurer celles et ceux qui ont des doutes et éclairer chacun sur les avantages à tirer d’une fusion qui s’offre à nous.

Fusion signifie fondre, comme la glace dans l’eau. Cela ne veut pas dire disparaitre. Si l’on garde l’exemple du glaçon dans un verre d’eau lors de la fusion le niveau de l’eau va monter. Ainsi lors de la fusion Normande le niveau de la représentation du mouvement sportif va donc s’élever... Notre force reposera sur notre capacité à nous fondre dans un nouveau modèle avec un vrai projet pour le sport en Normandie, pour les licenciés, les bénévoles et les structures que nous représentons. Il faut donc y voir l’avantage, de mettre en commun pour un ensemble identitaire plus fort.

Chacun doit y trouver sa place et doit pouvoir s’y intégrer dans l’idée partagée de l’intérêt général. « Penser global pour agir local »permettra d’être plus stratégique à l’échelle de la région pour être plus efficace à l’échelon de la proximité. Nous devrons changer nos fonctionnements pour nous ouvrir, innover et devenir force de proposition.

Ceci dit il est important de respecter les avancées des uns et des autres aussi bien ceux qui vont vite que ceux qui sont plus lents. Il nous faut bien sûr aussi respecter les avancées et travaux de nos sports et disciplines, impulsés par le niveau national mais il est nécessaire que ces travaux s’inspirent du retour du terrain par respect du local et des territoires. Cela n’est d’ailleurs sans doute pas toujours le cas, mais nos rencontres doivent permettre d’aider ceux qui ont le plus de difficultés. A ce stade de la réflexion j’insiste sur l’intérêt de créer des conditions les plus favorables pour qu’à l’échéance de cette olympiade les nouvelles équipes élues dans nos ligues et comités n’aient pas à perdre de temps et puissent se mettre au travail dès leur installation, sans être obligées de dégeler les relations des représentants des vieilles structures qui étaient censés se jeter à l’eau !!

Nous réunir aujourd’hui est un grand pas, vers la fusion. Une situation d’ailleurs connue par nos ligues Normandes qui nous montrent le chemin, c’est aussi depuis quelques mois une démarche bien engagée par d’autres comités qui suivent la voie, enfin c’est un processus à initier pour d’autres qui n’ont peut-être pas à ce jour avancé et ont sans doute besoin d’être accompagné. Beaucoup d’entre vous étaient déjà là lors des premières rencontres Normandes en 2013 et le sont encore, d’autres ne pouvaient pas y être, d’autres encore peut-être ne souhaitaient pas y venir…l’essentiel est que vous soyez tous là aujourd’hui…

La Normandie existe, c’est une chance … autant en profiter et bien nous y préparer. C’est ce que doivent permettre nos échanges aujourd’hui.

Excellents travaux à tous

Conférence de presse du 13 mai 2013

, 12:00

CONFERENCE DE PRESSE

ALL SPORTS CAFÉ

Lundi 13 mai 2013 11h30

Allocution de Didier POLIN Président du Comité Régional Olympique et Sportif

Monsieur le Directeur Régional de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, Monsieur le Président de Région, Cher Kader, Monsieur le Président du Département de Seine-Maritime, Cher Jean François, Monsieur le Président de la CREA, Monsieur le Président Honoraire du Comité Olympique, Mon Cher Bernard, Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Chers amis,

Avant toutes choses, je tiens à remercier toutes celles et tous ceux, qui depuis le 26 mars dernier, date de notre Assemblée Générale Elective, m’ont, d’une façon ou d’une autre, témoigné de leur confiance. Si vous êtes nombreuses et nombreux, ce matin, à avoir fait le déplacement pour cette conférence de Presse, je souhaite excuser celles et ceux qui pour des raisons professionnelles, familiales, des obligations bénévoles ou des raisons de santé n’ont pu se libérer pour nous rejoindre.

Denis MASSEGLIA Président du CNOSF tout juste de retour d’Athènes et en Rendez-vous avec M.PEILLON Ministre de l’Education Nationale, Thierry FOUCAULT, Vice-Président du sénat, Sénateur Maire de Oissel Didier MARIE, Président du Département de Seine-Maritime Monsieur le sous-préfet du Havre, Monsieur le Président de la CCI du Havre… Daniel ALLANO, vice-président du CROS en charge du Pôle Club, retenu loin de nos bases, François DALIPHARD, vice-président du CROS en charge du Pôle « sport pour tous et partout », retenu à Dieppe pour les championnats de France de voiles UNSS des lycées… Philippe BAILLIF, notre trésorier à l’étranger pour son travail Merci à vous tous d’avoir pris le temps de nous informer de vos impossibilités et de vos messages de sympathies.

Lors de notre AG qui a donné lieu à l’élection d’un Comité de Direction renouvelé, avec un changement profond, de 11 membres sur 24, j’avais proposé, pour que ce Comité puisse se mettre au travail et vous présenter les premières mesures fortes, de vous donner rendez-vous pour une conférence de presse en compagnie de nos partenaires et amis. Entre deux, pendant ces six semaines, nous avons appris que le changement au sein du mouvement sportif n’était pas l’exclusive de notre région. En fait, ce sont 1 CROS sur 2 qui ont changé de président et 40% des CDOS qui ont connu la même évolution. Il y a donc un mouvement national, un renouvellement en profondeur, une volonté d’innovation, d’impulser une dynamique…

La conférence de presse promise, est là ! C’est le point de départ de ce travail que je souhaite initier avec vous et l’ensemble du mouvement sportif régional. J’ajoutais à l’époque « le CROS doit être plus lisible, plus ouvert, mieux connu... Il doit être le fer de lance de vos actions … »

Nous avons voulu sortir des lieux classiques de nos réunions et je remercie Eric HARTOUX le gérant et propriétaire du : « All Sports Café » de nous accueillir. Le goût du sport, l’attachement aux détails des valeurs olympiques, d’un côté ouvert sur la ville, et de l’autre avec vue sur la Seine… nous sommes ici dans un lieu hautement symbolique et vous pourrez juger à l’issu de ce moment d’échanges et de cette rencontre si nous sommes effectivement plus lisibles, mieux connu, plus ouvert et si vous souhaitez nous faires confiance pour être le fer de lance de vos actions !!

Faire du sport un enjeu pour la région et les haut-normands est notre objectif. Pour le moins ambitieux, cet objectif ne peut être atteint qu’avec l’ensemble des acteurs et partenaires. Il n’est pas dans mes intentions de contraindre, ni même de convaincre car je suis persuadé que l’évidence, la pertinence et le fil directeur de cette conférence de presse se suffiront à eux-mêmes pour impulser la dynamique nécessaire pour que ce projet devienne le vôtre, celui des Haut-Normands, celui de notre Région !

Le sport présente un triple enjeu pour la Haute-Normandie :

Le sport au cœur de la société ; c'est contribuer à l'éducation, à la santé, au bien être, au lien social, à la citoyenneté, au bénévolat ou encore au développement durable, c’est la contribution sociétal au développement de notre région et par conséquent de notre pays.

Le Sport, vecteur économique en pleine mutation, porteur d’enjeux industriels et commerciaux majeurs, présente une forte capacité de croissance économique, de développement d’entreprises et de création d’emplois, d’aménagement du territoire, de tourisme et de médiatisation mais aussi par ces temps vécus comme difficiles, il doit être porteur d’espoir !…

Enfin, le sport, par un large éventail d’évènements, d’innovations technologiques, de possibilités d’insertion, offre des moyens de renforcer la cohésion sociale, autour de l’appartenance et de l’identité régionales, de valeurs communes, avec l’olympisme comme fil conducteur…

C’est pourquoi, le projet, global et transversal, que je vais vous présenter s’intitule : « le Sport, un enjeu pour les Hauts- Normands ». Il se veut citoyen et territorial. Il se doit d’être au service des ligues, des clubs, des sportifs Haut-Normands, du territoire Régional.

Il s’agit d’une feuille de route et d’un plan d’action pour l’Olympiade. Son instruction et son évolution seront progressives, évolutives, adaptables et ajustables en permanence. La programmation sera déterminée au fur et à mesure de la façon la plus pertinente possible avec l’ensemble de nos partenaires. Cette programmation est dépendante des évolutions des engagements et des réalisations. A ce jour, toutes les actions sont à des stades différents d’avancement. Elles n’excluent pas la possible introduction de nouvelles propositions, de nouveaux développements, de nouvelles coopérations, de nouveaux partenaires…

Je ne souhaite pas vous inonder de chiffres mais il m’apparaît indispensable de préciser quelques éléments géopolitiques internationaux et nationaux afin de mieux préciser le contexte régional du sport. La France est-elle aujourd’hui encore dans le concert des nations qui comptent au niveau Internationale ? Les grand évènements, Jeux olympiques, Coupe du monde se dérouleront au BRESIL, des pays comme le QATAR ou SINGAPOUR vont de plus en plus compter sur l’échiquier international. L’Europe et sa commission s’est penchée sur le sport et a édité le livre blanc en 2007. Elle l’a même accompagné d’un plan appelé « Pierre De COUBERTIN » où santé, éducation, bien-être, économie, organisation… sont au cœur des réflexions. En France, si plus de 70% de la population pratique au moins une activité physique régulièrement, c’est 25% qui ne pratiquent jamais dont plus d’un jeune sur trois ! Notre Région longtemps mauvaise élève du sport avec le plus petit nombre de licenciés rapporté au nombre d’habitant et avec un taux d’enfants en surpoids de presque 20% est le territoire où l’olympisme est né !

Fort de cette conscience, le CROS a donc un projet de développement sur 3 axes, autour de 6 actions et d’une manifestation : Les Rencontres Régionales du Sport…

Axe 1 :

A l’heure du « Grand PARIS », dans un contexte de concurrence internationale importante, les atouts de la France, dans le domaine de l’innovation technologique, autour du numérique et du sport, sont indéniables.

Territoire à fort potentiel, ouvert sur la mer, jouissant d’atouts industriels et agricoles reconnus, relié à la capitale par la vallée de la Seine, la Haute-Normandie, vallée du commerce, haut-lieu des filatures, puis aujourd’hui de la pétrochimie est à l’orée d’une mutation industrielle, techno-écologique où le sport a, si ce n’est un rôle à jouer, pour le moins une place essentielle à tenir.

Le Concept développé dans le projet du CROS, autour de l’axe géographique : « Seine- Vallée Olympique » pourrait dans le cadre du Grand PARIS, entre Paris-Rouen et Le Havre, s’inscrire dans une vision d’avenir destinée à valoriser, promouvoir et développer économiquement le territoire de la Vallée de la Seine.

La légitimité Olympique historique de la Vallée de la Seine en aval de Paris est incontestable, au point qu’elle est négligée au niveau régional et national et ignorée au plan international. Ce prestigieux passé Olympique, resté en jachère depuis plus d’un siècle, demeure à ce jour inexploité.

Autour de ce concept, 3 grands objectifs sont initiés:

Promouvoir l’identité de la Vallée de la Seine et sa légitimité Olympique Faire reconnaître un savoir être et un savoir-faire autour des notions « d’innovation sportive », « d’éco-sport », et « du bien vivre ». Rendre attractive la Vallée de la Seine pour l’investissement et l’implantation d’entreprises innovantes et de laboratoires Recherche et développement (R&D) en lien avec le sport. Ce Concept, rassembleur et identitaire, outil de communication du local à l’International, concerne deux secteurs complémentaires d’activités industrielles et commerciales :

Celui du Matériel sportif à forte valeur ajouté technique, technologique et écologique Celui des Produits et services favorisant les liens entre sport, tourisme, santé, forme, bien être… Les valeurs Olympiques initiales ont été, au cours du temps, adaptées à l’évolution de la société. Elles sont confrontées à de nombreuses modifications et/ou dérives liées à l’histoire du Monde et des Jeux Olympiques eux-mêmes. Dopage, tricherie, corruption, affairisme, violence, surentraînement, …la liste des dysfonctionnements est longue et le sentiment que ce combat serait sans fin prévaut…

Sous l’impulsion du CROS, les acteurs et partenaires de l’axe : Seine, Vallée Olympique se mobilisent pour redonner du sens aux fondements éthiques qui doivent présider à la vision moderne et humaniste du Sport et afin de créer du lien autour de ce projet…

Action 1 : Création des prix « Sentez-vous sport ! » et du prix de « l’innovation régionale olympique et sportive » Cette action repose sur des fondements académiques, scientifiques, mémoriels, politiques… qui sont à des stades différents d’avancement…

La création d’un CLUB OR (Action 2) est un moyen et un outil indispensables à la mise en route d’une dynamique où l’appartenance et l’identité sont des vecteurs de mobilisation. C’est une aide à la relation avec le monde économique.

Dès maintenant, la mise en place d’une réflexion puis des moyens pour la création d’un « CLUSTER OLYMPIQUE » avec des pôles de compétitivité « Sport » complémentaires, comme Bordeaux, Sophia-Antipolis, Montpellier, Grenoble,… est une chance à saisir par le Mouvement Sportif et les acteurs du monde économique pour offrir à la France une place de leader mondial dans ce domaine…

Axe2 :

l’idée est de permettre à tout Haut-Normand quels que soient son âge, son origine géographique, son passé sportif et son état de santé de réaliser « son parcours santé individuel, sportif ou actif et Bien-être ».

La prise de conscience du public aux effets bénéfiques d'une Activité Physique et Sportive sur la santé est reconnue, l’heure est venue d’amplifier le mouvement, de sensibiliser les professionnels du sport et de la santé au rôle primordial qu’ils ont à jouer.

L'ouverture des activités physiques et sportives vers un plus large public reste certainement un des plus grands défis offert à l'ensemble des disciplines sportives.

Il est important de noter que le Comité Olympique ne se détourne pas de ses objectifs d’excellence en matière de sport. Il considère l’ensemble des sportifs, du loisir au haut-niveau, de la même façon. La transversalité de son projet implique aussi bien le sport professionnel qu’amateur. La lutte contre les addictions en général et le dopage en particulier reste une priorité.

Action 3 : Engagement pour la création d’un Pôle « sport-santé–bien être »

Action 4 : « un club, un binôme »

Actions 5 : « Sports Ensemble »

Encourager la pratique sportive, avec des tests de forme incitatif, favoriser le lien avec le monde médical, coopérer avec le monde économique pour développer une pratique des salariés, ouvrir des passerelles entre le monde sportif et l’éducation nationale

Le club : unité de base est l’Axe 3 :

Le Club est le centre stratégique de toute politique sportive. Par l’unité d’action et de lieu, il réunit en son sein la base logistique indispensable au développement des pratiques et de leur encadrement. Le CROS pour l’ensemble du Mouvement Sportif, conscient du rôle prépondérant des clubs, s’engage à mettre en place un Dispositif Régional pour leur Accompagnement (Action 6) où la Formation des dirigeants du mouvement sportif haut-normand sera au cœur du concept et où une réflexion est initiée sur la nécessité d’un Observatoire Régional du Sport… Les clubs pourront bénéficier d’une plus grande reconnaissance, de labellisation dans le cadre du sport-santé-bien-être ou de l’utilité sociale. L’amélioration des liens entre le monde associatif sportif et le monde de l’éducation j’insiste et j’y reviens seront au cœur de nos réflexions tout comme proposer des solutions visant à la simplification des contraintes administratives…

Si sa mise en route a déjà commencé depuis quelques semaines, un premier point d’étape devra être réalisé fin juin. La plupart des nouvelles actions seront effectivement opérationnelles dès la rentrée de septembre. La semaine « sentez-vous sport » sera un des points d’orgue de la saison qui sera clôturée par les « Rencontres Régionales du Sport ».

Je souhaite que ce nouveau Comité Directeur puisse, avec vous, tous nos partenaires, dans l’esprit olympique, par un travail collectif et des prises de décisions collégiales, mener des actions cohérentes, innovantes et de modernisations, indispensables à la légitimité et à la reconnaissance du CROS mais surtout je souhaite que ce travail collectif et collégial soit avant tout convivial.

… vous l’aurez compris, ce projet n’est pas celui d’un seul homme mais celui d’une équipe, du mouvement sportif, des haut-Normands, de notre Région…

Je vous remercie de votre attention et me tiens avec l’ensemble des membres du comité à votre disposition pour toutes vos questions.

Didier POLIN

Président du Comité Régional Olympique et Sportif

de Haute-Normandie