Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Projet ou Programme ou Propositions ou Plan de transformation, chaque chose en son temps pour Emmanuel MACRON

, 00:12

  • Beaucoup de politiques et certains commentateurs, dits "autorisés", ont tendance, devant la montée en puissance d'Emmanuel MACRON et leur impuissance à l'endiguer, de simplifier leur discours d'opposition. Ils se cantonnent, après avoir espéré qu'il ne s'agisse que d'une bulle, à dire qu'il n'aurait pas de programme...
  • Le projet détermine un cap. Le programme se construit à partir du projet. Les propositions alimentent la réflexion et enrichissent le programme.

Le plan de transformation qui se prépare est une étape intermédiaire entre projet et programme à la fois plus riche, plus ouvert et plus construit.

demandez_le_programme.jpg

  • c'est bon pour la télé!

Projet pour Demain la sante n'est pas la medecine

, 21:36

La sécurité sociale concerne l'assurance maladie universelle et obligatoire (depuis 1945), les accidents du travail et les maladies professionnelles, la branche famille et les retraites (branche vieillesse). Couvrir l'ensemble des risques inhérents et de leurs coûts respectifs expliquent la complexité et la difficulté de la tâche.L'imbrication de nombreux régimes et une branche spécifique de recouvrement et de cotisations n'arrangent rien. Enfin, les caisses d'ordre privé gérées par les syndicats de salariés et d'employeurs ont montré leurs limites et dans certains cas, comme le RSI, sont ni plus ni moins incompétentes. Il est indispensable, pour y voir clair, de rétablir quelques vérités. Paradoxalement, la médecine, contrairement à ce que l'on veut faire croire, n'est pas la santé. En effet, la santé est un équilibre instable et fragile entre le physique, le mental et le social. Elle dépend de différents paramètres ou déterminants sur lesquels la médecine n'a pas toujours de prise et ne peut pas grand chose comme l'environnement par exemple! La crise continue de la sécurité sociale et son déficit chronique, aujourd'hui plus de 150 Milliards d'€ de dette, ne reposent donc pas seulement sur la médecine. Autrement dit les économies à faire pourraient venir d'une politique de prévention à grande échelle où la responsabilité individuelle et collective seront mise à l'épreuve. Le système social français, innovant en 1945, envié pendant plusieurs décennies, ne peut en 2016 être comparé à celui des débuts et doit évoluer si l'on veut le voir durer. En soixante et onze ans, l'espérance de vie est passée d'un peu plus de 60 ans à 80 ans. La première évidence (heureuse) est que le coût des retraites est incomparablement plus élevé maintenant. Les retraités des années 1950 risquaient de mourir dès les premières années de leur retraite. Le passage en 1981 de l'âge de la retraite de 65 à 60 ans à offert à beaucoup 20 ans de vie en retraite. Parmi ceux ayant pris leur retraite à cette période et encore vivants aujourd'hui, certains pourraient bientôt avoir une période de cotisation inférieure à celle de leur retraite. La médecine est le domaine où le changement et les prises en charge sont incomparables. En 1945 pour caricaturer il n'y avait que la pénicilline et la radiographie, depuis les progrès médicaux sont exponentiels et presque sans limite...La facture augmente de la même façon. Les transports et les services d'urgence, les services de soins intensifs, la réanimation, qui n'existaient pas, prennent en charge des patients entre la vie et la mort. S'il est souvent question des morts sur la route (moins de 4 000/an) et des grands blessés, il n'est pas assez question des suicides plus de 10000/an sur 200 000 tentatives. Il n'est pas assez question des presque 50 000 morts/an liés à la pollution ou encore ceux causés par l'alcool et le tabac qui tous avant de mourir passent par des hospitalisations et des traitements plus ou moins longs et plus ou moins lourds. Ce n'est pas des mesurettes qui régleront le problème mais bien une révolution des modes de pensée. Il est indispensable de prendre le dossier à bras le corps et d'agir très en amont du vieillissement.

Un projet qui ferait l'unanimité

, 22:52

La constitution accolée à la Vème République par le Général De Gaulle crée, depuis l'origine, au moment de l'élection suprême, une rencontre entre un homme et le peuple de France. Il pourra s'agir un jour d'une femme mais jusqu'alors il y a eu 7 présidents dont trois seulement ont été réélus (DE GAULE en 65, MITTERRAND en 1998 et CHIRAC en 2002). Qu'il s'agisse d'une dynamique, d'une "force de l'esprit", d'un slogan, d'un rêve, de circonstances exceptionnelles, cette rencontre naît au cours de la campagne et voit ces contours se dessiner progressivement parfois contre toute attente, mais toujours pour un cap, moins qu'un projet, une idée force. Il existe un mouvement, "une vague qui monte" diraient certains, une adhésion qui enfle, jusqu'au paroxysme où l'on assiste presque à une communion du peuple avec un candidat même si très souvent le résultat est serré et la différence entre les finaliste reste étroite (sauf en 2002: CHIRAC -LE PEN). Il y a toujours un changement qui s'annonce: DE GAULLE en 1958, créait une rupture avec la IVème république et proposait la stabilité après toute ses crises de régimes, POMPIDOU c'était "le changement dans la continuité" et "la France pour les français". Giscard c'était la jeunesse, le renouveau, "le changement sans risque". MITTERRAND a utilisé avant HOLLANDE, "le changement ici et maintenant" puis la "Force tranquille", "Génération Mitterrand" et "la France uni". CHIRAC a lutté contre la "fracture sociale" et proposé "la France pour Tous" puis "la France en grand, la France ensemble". SARKOZY a promis le changement et du rêve: "Ensemble , tout est possible". A quelques mois du second tour de la présidentielle, rien n'est joué d'autant plus que tous les candidats ne sont pas encore déclarés et que la primaires du PS va commencer. Qu'attendent les français, quel cap, quel espoir, quel projet? Quels sont les besoins unanimement reconnus? Quels sont les axes de développement qui font l'unanimité? Il est intéressant de se faire une idée de ce qui rassemblerait au moins 60% des français... ...à suivre

La révolution d'Emmanuel MACRON

, 15:21

Le livre autobiographique comme l'essai politique sont une rencontre avec une part infime de la population. Pourtant publier un livre est devenu un rituel obligé pour la plupart des candidats favoris de l'investiture suprême. Par les temps qui courent il est préférable de ne pas laisser d'autres le faire à sa place. Emmanuel MACRON s'est plié de bonne grâce à la coutume. Son titre "Révolution" se veut accrocheur. Au moment de la mort de CASTRO il paraît brusquement dépassé, voire même simpliste et décalé. Ce terme "révolution", seul ou associé plus loin à l'adjectif "démocratique", reste connoté dans l'Histoire. Dans l'imaginaire collectif, que ce soit en France en 1789 ou en 1848 ou en 1871, en Russie en 1917, à Cuba en 1959, dans l'ex RDA, où partout ailleurs dans le monde, toutes les révolutions, à fortiori "démocratiques", provoquent inévitablement des associations d'idée (violence, meurtre, tragédie, guillotine, fusil, emprisonnement, peloton d'exécution, pendaison, règlement de compte, exécution sommaire.... ) Ces termes sont de plus teintés de sang, accompagnés de terreur, marqués par l'opposition d'un clan contre un autre. Un peu le contraire de ce que représente l'ancien ministre de l'économie... Dès les premières pages, le créateur du mouvement "En Marche" nous apprend son goût de la liberté puis sa bonne intention de l'offrir à tous. Il souhaite que chacun puisse choisir librement sa vie. L'éducation ou plutôt l'instruction, la culture, la langue française doivent permettre de passer du savoir à la liberté. Il est important d'apprendre l'effort, le désir de savoir pour trouver la liberté. Il faut donner à tous le pouvoir de faire, de réussir, d'être responsable et de s'engager Il pense également que : "...les français sont prêts à réinventer le pays." En son temps, Ernesto CHE GUEVARA disait de la révolution: "elle libère les capacités individuelles de l'homme". Il n'y a donc pas d'antinomie entre la révolution et la liberté. Le problème repose sur la temporalité. Emmanuel MACRON en est bien conscient, il se donne dix ans...

MOuvement Sportif Normand (Mo.S.N.)

, 21:37

Si rien n'est jamais fait d'avance, les avancées sont toujours bonnes à prendre et à apprécier. Depuis deux ans alors que nous nous rencontrons régulièrement avec Michel TIREL, nous avons constaté que notre vision de la Normandie n'était pas toujours partagé, en particulier par des représentants des CDOS.les_deux_presidents_des_CROS_Normands_en_discussion.jpg Lors de l'AG exceptionnelle du 23 mars 2015, les ligues nous avaient envoyé un signal fort sur leur volonté de voir le mouvement sportif s'organiser et surtout se moderniser en vue de la fusion Normande. Au niveau national, la complexité de la réforme territoriale dans certaines régions et une volonté d'harmonisation (impossible en raison de l'existence de régions à contour inchangé) retardaient notre projet et pouvaient à terme mettre à mal l'organisation Normande du mouvement sportif. Depuis le 17 février les deux bureaux des CROS ont acté ensemble la création d'un organe de transition: le Mouvement Sportif Normand (Mo.S.N.). Cette entité a été validée dès lundi 22 par l'AG du CROS à Oissel et sera confortée,sans doute, par celle de Saint Lo le 24 mars. Cohérence, cohésion, intérêt général, promotion et développement du sport sur la Normandie sont les mots d'ordre de ce projet innovateur. Il reste ouvert à toute les parties prenantes qui souhaiteront nous emboîter le pas... Le Sport Normand s'est mis irrémédiablement en mouvement!

Synthèse des Rencontres...vers 2015

, 08:06

Remerciements :

à l’ensemble des CROS et CDOS Normands, aux salariés Shirley LACROIX, Johann PETIT, Fanny LE FAUCHEUR, Aurore JARRY pour leur engagement pour la réussite de cette matinée.

Nous vous remercions au nom de l’ensemble du sport Normand de nous avoir accordé votre précieux temps en ce samedi matin pour nos Rencontres.

Prendre date :

Nous en profitons de suite pour prendre date et vous inviter dès maintenant aux Rencontres Normandes du Sport que nous organiserons l’année prochaine à CAEN. Nous fixerons très rapidement la date …

Nous avons pris depuis ce matin de nombreuses notes et nous souhaitons avec Michel TIREL, sans avoir la prétention de faire une synthèse, vous présenter ce que nous avons retenu et surtout ce que nous devons maintenant tendre à développer en commun à partir des points exposés.

Un constat et une richesse

Nous ne sommes pas la société mais nous en sommes le reflet avec ces manques et ses défauts mais surtout ses qualités et sa dynamique.

La société est organisée autour de trois grands secteurs :

-Les institutions et les collectivités avec les fonctionnaires

-Les entreprises avec les salariés et les travailleurs indépendants

-Le monde associatif avec les bénévoles

La richesse de ce monde associatif, du milieu sportif en particulier, vient de la diversité de ses bénévoles qui appartiennent aux deux autres secteurs évoqués.

La force du mouvement sportif vient de son unité dans sa diversité, sa richesse de la multiplicité de cette diversité, sa simplicité de l’équité voulue par la compétition et de l’absence de frontière, sa cohésion de sa cohérence.

Deux défis :

Nous avons devant nous deux défis formidables à relever l’ouverture à tous les publics et la professionnalisation de nos structures ; plus que de modernisation, il s’agit d’innovation, plus que de changement, il s’agit d’adaptation et d’évolution.

Une réalité

La Normandie du sport existe, ce matin en est la preuve. Notre mini-sondage est caractéristique dans son message, dans ses résultats et son évolution dans la matinée. Avec une participation en augmentation entre le début et la fin des Rencontres, le passage de 80 à 85% de votants convaincus que la Normandie est sportive, Nous ferons le sport de demain ensemble. Le milieu sportif est en Normandie réellement en mouvement et il est accompagné par les services décentralisés de l’état, les collectivités territoriales et tous nos partenaires, votre présence ce matin en est la confirmation.

Des doutes ou des questions qui ne nous empêchent pas d’avancer

Avoir une idée précise de l’évolution des compétences territoriales en matière de sport sera nécessaire tout comme l’harmonisation souhaitée du calendrier en matière de congés mais ne cela ne nous empêche pas d’avancer et d’agir pour une promotion pertinente et un véritable développement du sport sur l’ensemble de la région Normande autour d’un projet sportif commun.

Un outil d’analyse et de développement

Nous avions l’an dernier insisté sur le souhait de voir la création d’un Observatoire Régional du Sport indépendant. Il a été installé à l’université en tant qu’Observatoire de la Qualité de Vie. Il doit nous apporter les réponses scientifiques aux questions que nous nous posons tous et pas simplement les réponses que nous souhaitons ou attendons. Cet outil indispensable pourra donner des photographies précises des axes à développer, des situations du moment, des publics cibles, des manques ou des besoins, des moyens à activer, des freins et des leviers…

Une opportunité, Trois atouts, Deux axes prioritaires, Dix orientations pour Un projet

Il ressort des exposés et échanges de ce matin que La Normandie du Sport est

une opportunité pour gagner en complémentarité, en cohérence d’intervention, en image et en développement économique.

Elle a 3 atouts : la Normandie est Sportive, la Normandie a un patrimoine riche et une histoire importante autour de Coubertin, la Normandie est jeune, fière de l’être et disposée à le rester, sans oublier l’importance de l’inter génération.

2 axes prioritaires autour du sport se dessinent (l’investissement et l’identité).

10 orientations, d’innovation et d’évolution, se profilent :

En matière d’INVESTISSEMENT

La priorité reste l’Humain

Un projet : L’emploi est trop souvent présenté comme un objectif, une obsession alors que c’est d’abord le projet associatif qui doit être l’objectif principal pour définir les besoins et les axes, puis permettre ensuite des embauches adaptées au projet et faciliter leur multiplication. Le groupement d’employeurs de l’Association Normande des comités Olympiques et sportif (ANO) Dans la suite logique des emplois, ce sur quoi nous avons travaillé et que nous venons ensemble de signer avec la coordination 276 devant vous et je l’espère avec le reste de la Normandie du sport prochainement, ce sont les bases de la mise en place d’un groupement d’employeurs pour pérenniser d’abord puis multiplier ensuite les emplois, mais surtout créer la dynamique de mutualisation de projets, sans perdre l’identité et l’efficacité des antennes sur l’ensemble du territoire. Le guichet du sport Cela doit s’accompagner du développement d’un guichet du sport, par définition unique, que nous appelons de nos vœux, avec la volonté de simplification représentée par le dossier unique pour favoriser les emplois évoqués et les formations pour la professionnalisation. La plate-forme numérique partagée Nous devons à notre niveau jouer notre rôle de tête de réseau avec en complément de la verticalité habituelle (fédération, ligue, comité clubs) une volonté de travail transversal et d’information entre disciplines pour le sport pour tous et partout, pour la simplification administrative et la promotion et le développement du sport sur notre grande Région. La plate –forme numérique que nous développons va de ce sens. La formation spécifique et orientée Le sport pour tous qui inclus le sport-santé nécessite je l’ai déjà évoqué une formation adaptée et complémentaire aussi bien pour les professionnels du sport et que de la santé. Le sport-santé est à ce niveau un exemple caractéristique qui avant tout reste du sport. Il a un potentiel de développement et de création d’emploi seulement si un vrai projet collectif est mis en place, puis si les protagonistes acceptent d’être formés et de travailler ensemble… Libérons les initiatives et les énergies au lieu de vouloir les contrôler à des fins d’affichage ou de communication promotionnelle. Profitons des potentialités de la formation pour optimiser la professionnalisation de nos structures dans tous les domaines (gestion, administration, développement, innovation, tourisme sportif et pas seulement dans l’animation et l’encadrement…). Pour ce qui est de l’investissement matériel, technique ou infrastructurel c’est l’impulsion du mouvement sportif, en tant que force de proposition et d’innovation, qui permettra de rendre évident aux décideurs cette nécessité. Les JO à ce niveau ne doivent pas être la priorité mais une opportunité à saisir, le moment venu. Le mouvement sportif doit se tenir prêt pour l’aventure mais cette aventure doit être préparée ensemble, vécue ensemble et transformée en réussite pour tous.

Un terrain de jeux grandeur nature Pour ce qui est des territoires carencés, la prise de conscience que les carences sont avant tout liées à l’absence ou l’abandon des services publics, aux problèmes de transport et d’accès aux loisirs et à la culture est nécessaire. Ce ne sont pas les médecins qui sont responsables des déserts médicaux, mais les carences en service public qui créées des déserts et n’attirent plus les médecins. Il en est de même pour nos clubs… L’important est d’investir pour faciliter l’animation et la vie, y améliorer la qualité de vie et y attirer et y multiplier des entreprises pour entretenir le cercle vertueux et rompre le cercle vicieux de la dégradation… Investir donc sur tous les territoires. La région Normande doit être « un terrain de Jeux grandeur nature »…où il devient évident d’investir… et pourquoi pas représenter avec l’axe seine une avenue Olympique…avec un cluster du sport. L’IMAGE SPORTIVE DE LA NORMANDIE c’est « une IDENTITE et une fierté d’APPARTENANCE »

Le Club OR Notre club OR se veut être une passerelle entre les entreprises et les clubs, un lien, un moyen de diversifier les ressources et à terme devenir un fond de dotation régional du sport autour de cette identité sportive, des bienfaits de l’activité physique, des valeurs de l’olympisme et de l’attractivité de la région. Le club OR est un lieu de rencontre, de partage et de projets autour de l’identité Normande avec un lien d’appartenance fort autour du sport. Nous proposons que sur l’ensemble des engagements des entreprises sur le sport pro ou spectacle un % soit redistribué sur le club OR pour cette dotation régionale… Des outils itinérants et de partage En plus de l’exposition itinérante « au cœur de l’olympisme », nous proposons la mise en route d’un mini-stade ambulant, véritable village sportif pour permettre la promotion et le développement de l’activité physique et du sport dans tous les territoires et surtout les plus reculés…pour sensibiliser le plus large public et l’associer à cette idée de l’appartenance pour rendre évidente cette identité. Cela ne peut se faire qu’en partenariat et soutien des institutions et des collectivités d’un côté mais aussi des entreprises et structures de promotion privées de l’autre avec et pour l’ensemble des Normands. Le club Unité de base et son accompagnement Les clubs doivent pouvoir être confortés dans leur rôle central d’« unité de base » et accompagnés plutôt que de se voir remis en question et chaque année surchargés par des actions spécifiques et différentes. Les clubs sont aujourd’hui organisés autour et pour la compétition s’ils doivent évoluer et s’adapter s’est progressivement et surtout pas en changeant d’orientation d’une année sur l’autre. Nous n’attendons pas un choc de simplification mais souhaitons en coordination une réalité de la simplification pour les clubs qui seront les ambassadeurs de cette image sportive et de cette identité de la Normandie Sportive, tournés vers tous les publics, pour faciliter l’accueil des touristes, multiplier les emplois et développer l’économie du sport en priorité et en avantage pour le territoire et ses habitants. Les groupements d’employeurs, le guichet unique, le club OR, l’expo olympique et le village du sport doivent devenir ses outils d’accompagnement et d’identité au service du développement et de la promotion du sport pour et avec les clubs. Un acte identitaire symbolique Nous devons partager entre le sport loisir, le sport pour tous, le sport de compétition, le sport de haut-niveau et le sport spectacle cette identité Normande et l’objectif commun de projet de développement économique et social pourvoyeur d’emplois et surtout de qualité de vie autour du Tourisme sportif. Nous demandons de façon solennelle que le viaduc de Mirville à quelques pas du pont de Normandie soit rebaptisé « Pierre de Coubertin » pour symboliser cette entrée dans une terre de sport, « un terrain de jeux grandeur nature ». Le sport est au centre de la société et en est son reflet. Il doit être un vecteur de développement économique, et d’identité territoriale, mais aussi d’adhésion.

Le projet sportif de la Normandie ne doit pas être dénaturé par manque de continuité ou déficit de cap des orientations affichées ou par souci d’affichage ou de communication pour coller à des sujets sociétaux d’actualité.

Le projet sportif de la Normandie doit devenir notre projet commun car c’est le sport en général et la compétition en particulier qui doivent permettre d’accueillir plus largement tous les publics, d’offrir des qualités de pratiques et de permettre de développer notre territoire tant sur le plan économique que social en améliorant son attractivité.

Merci de votre attention.

Didier POLIN- Michel TIREL

Pour la Commission Olympique Normande2014-11-22_09.39.55.jpg

Projet de promotion et développement du sport en Normandie

, 22:56

Un projet plus qu’un programme

Ce projet sportif est co-construit avec l’ensemble des structures ayant participé aux différentes réunions depuis 2013. Elaboré progressivement, à la suite des échanges, rencontres et débats avec les représentants de ligues, comités et clubs il reste évolutif. Il a pour objectif de participer à la promotion et au développement du sport en Région. Validé en l’état par le CROS Haut-Normand, il est à l’étude par le CROS Bas-Normand.

Concertation et appropriation partagée par tous

1. Création d’un Pôle Régional de Promotion et de Développement du Sport (Région, Départements, Métropole, Services déconcentrés de l’état et Mouvement Sportif) pour mieux contractualiser et mieux financer convention d’objectifs guichet unique et dossier unique et établir un Schéma Régional du Sport : Terrain de jeux grandeur nature et sport pour tous Maisons des sports et antennes Investissement, grandes infrastructures et projet structurant (CREPS)

2. Développement de l’observatoire Régional du Sport (indépendant et en lien avec toutes les parties prenantes) Indicateurs (environnementaux, sociaux, économiques…) Tableau de bord et d’aides aux décisions Faciliter le développement économique et durable des clubs -Favoriser la recherche et l’innovation dans le domaine du sport -Favoriser la professionnalisation et sa sécurisation (l’emploi et la formation) -Favoriser le développement du sport en entreprises -Favoriser le développement du Tourisme Sportif -Définir une politique d’accueil des grands événements sportifs

Accompagner et soutenir les clubs face aux évolutions sociétales -Accompagner les clubs pour diversifier les offres de pratiques -Renforcer les actions de valorisation et de fidélisation des bénévoles -Faciliter les liens entre les entreprises et les clubs - Développer la plate-forme régionale du sport (pour tous)

...A SUIVRE

Faits et arguments ou l'histoire d'un projet du sport Normand

, 10:22

Le projet du Sport Normand proposé et co-construit de façon évolutive avec l'ensemble des ligues, comités et clubs en cours de validation par les deux CROS est le résultat de plusieurs années de travail, d'échanges, de rencontres. Influencé par l'évolution de la réforme territoriale il a été précurseur puisque nous avions initié nos réflexions et travaux dès mars 2013.

Son histoire est retracée à partir des faits et arguments rassemblés dans les différents articles que vous pouvez consulter ci-dessous:

Bonne lecture

Le paradoxe du sport professionnel ou pseudo professionnel

, 19:22

Par définition le sport pro devrait être lucratif. Ne devrait-il pas s'appuyer sur un modèle économique pourvoyeur de rentrées financières supérieures au dépenses. Comme toute entreprise, les clubs pro devraient dans leur secteur d'activité générer des bénéfices. Est-il justifié qu'autant d'argent public soit ainsi engagé dans de telles entreprises privées? Les infrastructures mises à disposition représentent déjà une manne financière supportée la plupart du temps par les collectivités territoriales. La masse salariale représente de son côté la part essentielle du fonctionnement. Dans une période où des efforts sont demandés dans tous les secteurs est-il envisageable que le sport Pro s'il continue d'être largement financé par de l'argent public ne soit pas amené à faire lui aussi des efforts. A partir de quand parle-t-on de sport Pro? Dès que des sportifs perçoivent une indemnité, même si elle n'est pas officiellement déclarée comme un salaire, au regard des sommes perçues, il semble important que les collectivités sollicitées pour participer au subventionnement de tel club se posent réellement des questions qu'elles éludent probablement.

A l'heure où les finances publiques sont en difficulté, quand il est important de faire des économies, au moment où les subventions des petites structures associatives sont en baisse, la situation du sport Pro est paradoxale. Est-il logique qu'une collectivité locale ou territoriale dépense tant dans ce domaine.

A l'heure de la fusion Normande, comment la région à venir financera:

- le foot (Caen en ligue 1, Le Havre en ligue 2 et une équipe métropolitaine à Rouen aux ambitions non dissimulée...)

- le basket (Le Havre et Rouen en Pro A et Evreux aujourd'hui en Pro B...)

- le Hockey (Rouen en tête de l'élite depuis 25 ans et Caen qui souhaite y venir)

- le hand, le rugby, ...

Un Projet Normand du Sport doit permettre de définir des priorités, des options et annoncer la couleur.

Le sport Pro devra de plus en plus s'assumer en tant que tel

Le Mouvement Sportif et la Fusion Normande...

, 10:49

Aucune région en cours de fusion n'est autant avancée que la Normandie.

Sur 70 sports ou disciplines sportives que comptent la Normandie, 34 sont déjà Normandes. Certaines comme le Tennis, le Hand ou la Natation ou encore le Rugby le sont depuis longtemps pour ne pas dire toujours. D'autres le sont devenues plus récemment comme la ligue Normande de Sport en Entreprise dont la fusion date de janvier 2015. 2014-11-22_09.39.55.jpg Des Ligues ou Comités Régionaux travaillent sur le sujet, six ou 7 sont en cours de fusion ou bien avancés comme le Tennis de Table, la Voile... Environ autant ont commencé un travail de rapprochement, avec des rencontres et des échanges pour mieux se connaître, comme le Volley-Ball, la Gym, l'Aviron,... L'athlétisme, le basket sont au début de leur réflexion.

Si les fédérations, du niveau national, ont un rôle à jouer, les ligues à l'échelle régionale ont bien pris conscience qu'il était important de ne pas attendre et de se préparer.

D'ici le premier semestre 2016, 40 à 45 comités régionaux (ou ligues) Normands existeront.

Cette année 2016, dernière de l'Olympiade en cours doit donc permettre la mise en place d'un seul CROS Normand dès le début de l'olympiade 2017-2021. C'est bien ce qui a été initié entre les deux CROS actuels depuis les Rencontres Normandes du Sport de 2013 et 2014 et conforté ce week-end à Houlgate... voir : rencontres-du-sport-normand-vers-un-projet-partage.et la-normandie-du-sport-sera-t-elle-au-rendez-vous-ou-laissera-t-telle-passer-sa-chance-et-son-tour.

La Normandie du sport est en mouvement

, 22:06

L'idée de créer une dynamique constructive sur l'année à venir pour l'ensemble des régions du sport reste une possibilité, comme celle d'avancer sur un calendrier plus court (2016-17) que celui envisagé en janvier à aux assises des CROS et des CDOS à BORDEAUX (2020-21). La création dans chaque nouvelle Région d'un Comité de Coordination Olympique Régional, à l'image de notre Commission Olympique Normande est maintenant à l'étude. La mise en place d'un club de partenaire sur le principe de notre club OR est envisagée, il s'agirait d'un club "Ambition Sport Régional". En vue d'une candidature de Paris au JO de 2024, les CROS pourraient devenir des pivots de la mobilisation sur les territoires aussi bien des particuliers que des entreprises à partir de ces clubs.

De retour sur Rouen, à la Région pour la signatures des conventions d'objectifs des ligues, j'ai précisés ces avancées à l'ensemble des présidents ou représentants des comités Régionaux présents.

Le Président de Région Nicolas MAYER-ROSSIGNOL a ajouté que la Normandie dans le cadre de la possible candidature de Paris au J.O. 24" se porterait candidate pour accueillir les épreuves nautiques et de voiles...

Nous l'avions constaté lors des Rencontres Régionales du Sport de novembre dernier...La Normandie est sportive!!

Adoption de la motion et Clôture de l'AG souveraine du 23 mars 2015

, 21:51

Je ne peux que vous remercier de votre confiance au nom de notre Conseil d'Administration.

La cohérence et la cohésion que nous appelions de nos vœux est là ce soir évidente par le résultat de cette consultation des plus large et démocratique. Chacun a non seulement conscience de la légitimité de notre engagement pour les missions d’accompagnement et d’intérêt général qui nous sont confiées mais aussi de la force nécessaire de celle –ci pour les mener à bien.

Tout d’abord nous devons nous réjouir de l’arrivée de Bérengère et de Delphine et je vous remercie en leur nom de la confiance que vous leur accordez. Leur élection remplace toute les réunions de formation unilatérale, tous les colloques spectacles ou de communication autour de la féminisation qui ne sont que rarement suivis d’effet. Je suis heureux qu’elles nous rejoignent, elles vont aussi participer au rajeunissement de notre CA, à la nouvelle dynamique initiée avec vous. La moyenne d’âge de notre structure est passée de 70 ans en 2013 à 66 ans fin 2014 puis à 61 ans aujourd’hui. Cette élection marque une étape. Nous avons à ce jour en Normandie environ 37% de licenciées féminines. Au sein de notre structure, Il est souhaitable si ce n’est d’atteindre la parité, je suis contre les quotas, de tendre vers une représentation proche des 40% des femmes, ce qui correspondra plus dans un premier temps à la réalité du terrain.

Nous sommes à 10 mois de la réunion des deux « Normandie » et nous mettons ce soir en place les bases des meilleures conditions pour que le sport Normand relève les défis qui sont devant lui.

Je m’engage, fort du résultat de cette consultation, pour mener à vos côtés, dans l’année à venir, cette politique innovante et dynamique que vous venez de valider, avec l’objectif de renforcer la cohérence et la cohésion de l’ensemble du mouvement olympique et sportif sur la grande Normandie, en lien avec le CNOSF, je vous en reparlerai.

Pour cela, nous devrons dès demain respecter nos engagements pour être crédible et éviter de ne pas être pris au sérieux comme cela a sans doute été le cas dans un passé récent.

Afin de renforcer notre légitimité, nous devrons simplifier notre représentativité

Pour conserver et renforcer l’autonomie responsable du mouvement sportif, nous devrons être force de propositions et surtout solidaires.

Pour la reconnaissance la plus large possible du travail et des mérites de nos ligues et comités, nous devrons mettre au cœur de nos actions et préoccupations les clubs, seules unités de base, indispensables par leur maillage territorial, à la réalisation de nos projets et objectifs sportifs.

Dans un second temps, mais sans tarder, nous devrons créer à l’échelle de la nouvelle région une représentation innovante et moderne du Mouvement Sportif Normand

Pour permettre une professionnalisation pérenne et multipliée, en correspondance avec l’évolution de la réforme et pour chaque échelon territorial, nous devrons assurer la mise en place d’antennes de proximité du mouvement olympique et sportif, le plus largement sur le territoire et permettre ainsi un maillage large pour la promotion et le développement de tous les sports.

Nous devons montrer la voie et l’exemple. Les pouvoirs publics doivent être en mesure de constater et de prendre conscience de notre force et de notre positionnement en tant que partenaire. Ils n’auront qu’un interlocuteur, le mouvement olympique et sportif et nous ne devrons plus être dispersés ou divisés.

J’écrirais cette semaine à Mme la Directrice de la DRJSCS et à Monsieur le Président de Région pour les informer du résultat du vote de ce soir et de nos avancées concrètes. Le CROS fera tout ce qui est en son pouvoir pour que les clubs, les comités et les ligues soient les acteurs et les bénéficiaires de leurs propres actions. Le mouvement Olympiques et sportifs ne peut en aucun se substituer à eux comme cela est parfois le cas. Je leur préciserai que dorénavant, le mouvement olympique et sportif ne sera représenté que par les seules personnes désignées de concert avec les CDOS et ne parlera que d’une seule voix dans les réunions stratégiques avec les services décentralisés de l’état et/ou des collectivités territoriales comme nous l’avions acté mais jamais mis en adéquation avec nos écrits. Les décisions des élus du mouvement sportif seront ainsi portées à la connaissance de nos partenaires institutionnelles. J’attendrai le résultat définitif des élections départementales pour en faire de même avec les nouveaux Présidents de l’Eure et de la Seine-Maritime dans les premiers jours d’avril.

Didier AUBERT du CDOS 27 nous représentera à Rennes en cette fin de semaine pour l’IRNO comme je m’y étais engagé dès 2013. Il arrivera renforcé par votre vote pour les discussions devant la commission territoriale. Nos collègues de Bretagne et des Pays de Loire auront eu un message de ma part d’ici là. Il sera épaulé par Michel TIREL avec qui je suis en contact au moins une fois par semaine.

J’irais rapidement à Paris rencontrer le Président du CNOSF Denis MASSEGLIA et dès la réunion début avril en région pour la signature des conventions je vous ferai part de l’accueil qui aura été réservé à notre proposition.

Je serai à Caen le jeudi 9 avril pour l’Assemblée Générale du CROS de Basse-Normandie aux côtés de Michel TIREL pour le même discours que ce soir et ferai état en présence de tous les représentants des ligues ou Comités bas-Normands et devant chacun des représentants de ligues ou comités Normands présents ce soir de nos avancées et de notre projet.

La Commission Normande Olympique se réunira dès le lendemain vendredi 10 à Houlgate. Les Présidents des CDOS nous accompagnerons. Nous aurons un projet clair, simple et précis à présenter.

Il nous reste beaucoup à faire et à commencer par changer nos modes de pensées et nos modes d’actions. La simplification et l’harmonisation doivent être si ce n’est une obsession, un cap à tenir... Nous allons abandonner ce rôle de « réclamant résigné » et nous engager de façon autonome et responsable pour la reconnaissance du rôle du Mouvement Olympique et Sportif en Normandie à sa juste valeur et sa juste place. Nous allons permettre le développement et la promotion des sports sur l’ensemble du territoire. Mais cela ne pourra se faire qu’avec vous tous.

S’il y a des jeunes filles qui pour des raisons culturelles n’accèdent pas à l’activité physique, si de jeunes gamins sans équipements ne peuvent participer à des jeux, si des anciens, des personnes malades, des personnes en situation de handicap qui pour diverses raisons, parfois faciles à résoudre, ne peuvent profiter des bienfaits du sport…nous continuerons de faire ce qu’il faut pour y remédier et nous le ferons savoir. Nous n’avons pas besoin d’organiser des grands colloques pour y arriver. Il y a aussi des problèmes de territoire, d’équipements, d’inégalités d’accès aux pratiques, de violence… notre place et notre rôle ne seront pas d’attendre des subventions pour les résoudre mais d’être accompagné et encouragé par les services publiques à partir des propositions responsables que nous aurons décidé ensemble ou que nous proposerons en partenariat

Nous ne serons pas une force d’opposition, ni de contradiction systématique des politiques publiques mais nous assumerons nos responsabilités et seront force de propositions. C’est à ce prix que nous serons reconnus et respectés.

Nous organiserons prochainement une conférence de presse pour officialiser nos engagements et rappeler nos objectifs. N’oublions pas que ce sont les clubs les acteurs principaux et que nous devons œuvrer pour eux et pour tous les licenciés !

Je vous remercie de votre attention

La Normandie du Sport sera-t-elle au rendez-vous ou laissera-t-telle passer sa chance et son tour?

, 08:30

Les crispations liées aux temps délicats et incertains mais aussi les situations que traversent sur l'ensemble du territoire national des CROS et CDOS en lien entre autre avec les répartitions du CNDS semblent néfastes aux avancées qu'une région comme la notre avait initiées ou vivait au travers d'une trentaine de ligues ou comités déjà NORMAND.

La situation avantageuse que nous connaissions à l'aube des fusions de régions pourrait être remise en cause si nous attendons trop...

Toutefois, si la précipitation n'est pas bonne conseillère, la réflexion à partir des analyses d'experts extérieurs, comme nous avons eu l'occasion de le faire en janvier à Rouen, lors des RDV des ligues Comités et Clubs, autour de Bertrand TIERCE, montre tout l'intérêt que nous aurions à prendre les devants pour nous positionner fortement, avant que les événements ne fassent disparaître progressivement les différents étages qui composent le mouvement olympique et sportif dans les territoires...

Prenons bien en considération que la Normandie est aujourd'hui très particulière:

- c'est une région qui existe déjà, c'est la seule

- c'est la région expérimentale des ministres (nombreuses visites toutes les semaines)

- c'est un concentré de FRANCE à quelques km de PARIS

- c'est un concentré de personnalités politiques qui comptent...

C'est à nous de montrer que nous sommes non seulement dans le timing mais surtout force de propositions, d'originalité et de modernité. Nous serons si nous le voulons une région d'innovation en matière de sport.

Si le contexte qui nous entoure est mouvant avec une réforme territoriale en cours, des échéances électorales proches, des changements politiques possibles, nous pouvons incarner un véritable "corps constitué", la stabilité, la sécurité et le progrès. Nous pouvons à contrario être attentiste, laisser faire et voir venir comme certains se plaisent à le dire: "il est urgent de ne rien faire!"

Aujourd'hui nous sommes dans le trio de queue des régions française en matière de sport, nous ne prenons pas beaucoup de risque à bousculer un peu nos habitudes et à surprendre... A suivre...

Président du Comité Régional Olympique: Titre? ou Mission?

, 19:48

La remise en question de mon mandat et la démission que j'avais proposées devant la situation de blocage et l'impossibilité de concrétiser la coordination Olympique 276 ont été rejetées unanimement par le Conseil d'Administration du Comité Régional Olympique Haut-Normand ce mercredi 19 février 2015. J'ai accepté par conséquent de prolonger mes fonctions jusqu'à la convocation d'une proche Assemblée Générale souveraine qui se prononcera sur l'adaptation nécessaire de notre projet et de son évolution devant les freins et blocage sus-cités.

Depuis le 26 mars 2013, date à laquelle j'ai été élu Président du Comité Régional Olympique de Haute-Normandie, je répète à loisir, qu'il ne s'agit pour moi ni d'un titre, ni d'une fonction honorifique mais bien d'une mission éphémère et bénévole que je mène avec une équipe, représentative du mouvement sportif régional dans le respect de tous les sports au service de l'intérêt général.

Je ne suis accroché ni à un siège, ni à un poste, ni à une représentation stratégique destinée à des fins personnelles. Je suis désengagé de tout autre mandat associatif, je ne défends les intérêts particuliers d'aucun sport, ni d'aucune chapelle. Je ne suis président d'aucun club, d'aucun comité ou ligue, je ne cumule aucune autre fonction que celle de représenter du mieux que je peux le mouvement sportif dans son ensemble avec, depuis bientôt deux ans, l'ensemble des membres du Conseil d'Administration qui me font toujours confiance. C'est avant tout cette confiance réciproque qui permet d'avancer, de travailler dans la convivialité pour l'unité dans la diversité.

Cette mission dont je parle est attachée aux principes fondamentaux de l'olympisme comme ils ont été définis par Pierre de Coubertin. Elle contribue à défendre et à développer le patrimoine sportif régional, à représenter le sport régional pour toutes les questions d'intérêt général et ce notamment auprès des pouvoirs publics et des organismes officiels de la région, d'une manière générale de faire tout ce qui est nécessaire à la promotion et au développement de l'idée et de la pratique du sport sur notre territoire.

Je me suis engagé avant la métropolisation et avant la réforme territoriale à œuvrer pour un rapprochement de "deux" Normandie. Avec mon collègue, homologue et ami Michel TIREL, Président du CROS de Basse-Normandie nous avons entrepris de favoriser et de permettre dans les meilleures conditions la création d'une seule structure Normande pour représenter le sport Régional. Nous avions pensé au préalable utile de nous rapprocher des CDOS. Force est de constater qu'en l'état, en Haute-Normandie, après deux ans de travail régulier,12 réunions, la signature de principes de convention, la rédaction et la signature de statuts pour la mise en place d'un Groupement d'Employeurs, les CDOS de l'Eure et de la Seine-Maritime et leur Présidents respectifs, pour des raisons bien différentes, ne sont pas parvenus à créer au sein de leur structure, la dynamique et la confiance nécessaire pour concrétiser le projet.

Dans l'intérêt général, il est important de continuer d'avancer. Nous sommes attachés à conserver la représentation la plus large possible au sein de notre futur comité Normand et envisageons dans l'intérêt de toutes les disciplines d'innover par la mise en place de comités de proximité qui prendront en considération non pas le découpage administratif des territoires actuels mais la réalité de l'implantation des clubs "unité de base" sur l'ensemble des communes. Ces comités de proximité prendrons en compte le nombre de licenciés, de clubs, d'habitants, le manque d'infrastructure, les besoins potentiels et favoriseront l'accès aux pratiques les plus diverses pour le plus large public. Ils seront constitués progressivement dès la mise en place du Comité Normand Olympique et Sportif et en fonction de l'évolution de la réforme territoriale, de la répartition des compétences, de la place et de l'importance données aux communes, aux interco., aux Communauté de communes, aux EPCI, sans oublier bien sûr l'échelon départemental et l'importance entre autres de la métropole,... C'est dans cet esprit, autour de de cette répartition que le sport Normand doit être en capacité de toujours s'adapter, montrer l'exemple de la simplification, de la rationalité et de l’efficience et devenir force de propositions.

Cette proposition d'organisation nécessitera d'ici quelques semaines la réunion d'une assemblée générale souveraine dans chaque région afin de donner par un vote de confiance cette nouvelle orientation au sport Normand.

A propos du CNDS 2015

, 15:11

Réunis ce lundi 8 décembre à la préfecture de Rouen, le mouvement sportif, à la demande de Mme MOUYON-PORTE, directrice, DRJSCS aborde la campagne 2015 du CNDS (comité national du développement du sport) avec de nombreuses interrogations...

Mon intervention n'est que le reflet de la position du Comité Régional Olympique et de son projet:

A l’heure de la réforme territoriale et de la création d’une seule Normandie je souhaite insister sur la force de la cohérence et de la cohésion du projet de notre mouvement sportif à partir de la délégation de nos missions par le CNOSF dans le respect de notre autonomie responsable et partagée.

Je reviendrais sur l'importance de "l'unité dans la diversité" autour du sport pour tous et partout sur notre territoire élargi. J’en profite pour saluer les avancées sur ce sujet de nos CROS et des DRJSCS sur la haute et la basse Normandie à la suite de la réunion commune à Houlgate le 7 novembre dernier.

Pour le CNDS une enveloppe régionale unique correspond à notre approche de cette unité dans la diversité, elle ne retire rien à personne, elle offre la possibilité de travailler ensemble et pour tous avec, nous le réclamions, le souhaitions et nous y avons travaillé, un dossier unique. Cela va également dans le même sens avec en plus la solidarité entre territoires et disciplines et surtout la transparence avec nos partenaires. Il est important que nous soyons au courant des dossiers déposés pour pouvoir non seulement les soutenir mais aussi aider les porteurs à les développer…

Mme la Directrice vous avez parlé du Soutien à l’emploi, à l’apprentissage, au développement de la pratique licenciée, en permettant l’accès à tous. Nous ne pouvons qu’adhérer. Nos démarches avec les volontés d’élargissement du groupement d’employeurs vont dans ce sens, tout comme notre projet de « terrain de jeux grandeur nature » ou encore notre avancement en matière de sport-santé avec le CNOSF…

L'urgence de simplifier nos fonctionnements, d'améliorer la coordination et la mutualisation et de rendre efficiente notre démarche de rapprochement passera par la nécessité de repenser le rôle et la place du mouvement olympique et sportif à l'échelon régional et local, du club et de la proximité, avec une indispensable modernisation de nos structures et de nos modèles de pensées autour des têtes de réseaux pour une équité territoriale optimisée dans le cadre d’un conventionnement pluriannuel comme vous le proposez.

Notre volonté de développer un projet cohérent en cohésion, ne doit pas nous faire oublier que nous ne serons pas une variable d'ajustement de la politique "des faits d'actualité" si nous avons un vrai projet à proposer… C’est aussi pourquoi nos ACTS (Ateliers de Concertations Territoriales du Sport) doivent faciliter les échanges entre les services de l’Etat, les collectivités et le mouvement sportif. Et nous renouvelons notre souhait de voir un jour aboutir ce projet de concertation pour un schéma régional du sport. Ils permettront de mener à bien un projet politique pour le sport en région et plus particulièrement aux priorités à développer pour le sport et avec le sport.

S’il est en effet indispensable de stabiliser les critères de répartition et de donner une perspective sur l’olympiade avec des projets structurants et pérennes pouvant faire l’objet d’un cap de conventionnement de l’ensemble du mouvement sportif, une harmonisation et une simplification des formations utiles doivent être engagées pour :

- la Professionnalisation des clubs en favorisant les primo-emplois

- la Démystification du sport-santé car du sport à la santé il n’y a qu’un pas !

mais aussi il est important de limiter les dispersions.

Nous serons par la coordination olympique 276 opérationnels et disponibles pour le soutien et le suivi des dossiers des ligues, des comités et des clubs et pour l’accompagnement des projets de développement de nos collègues. C’est la réalité de notre positionnement en tant que partenaire associé au développement du sport par l'intermédiaire partagé du CNDS. Nous souhaitons être associés à l’étude de tous les dossiers aussi bien ceux des infrastructures dont aucun n’a été honoré cette année et dont plus de 40% de ces infrastructures ont à ce jour plus de 35 ans que ceux du sport-santé dont nous n’avons été informés qu’au moment de la commission territoriale de juin dernier.

Je ne conclurai pas car nous sommes à la croisée des chemins, au point d’étape de l’Olympiade. La reconnaissance et la respectabilité du mouvement sportif Normand sont les défis maintenant à relever:

- nous serons facilement connus et reconnus si nos actions correspondent à la mission de délégation du CNOSF ou de nos fédérations et surtout aux attentes des pratiquants c'est-à-dire au développement des clubs de proximité.

- nous ne serons respecté, que si nous sommes respectables et exemplaires...

… A nous de montrer l'exemple...

Nous sommes sur beaucoup de points en avance, ne perdons pas trop de temps et continuons d’avancer.

Merci Mme la Directrice de nous avoir invité et de m’avoir donné la parole…Nous ferons en sorte que la coordination normande olympique soit bien réelle pour REUSSIR 2015.

Excellente fin d’année à tous, meilleurs vœux de réussite pour tous vos projets.

Merci de votre attention.

Ouverture du Conseil d'Administration du 28 octobre 2013

, 22:40

Chers amis,

Nous avions comme objectif de décentraliser nos comités et cela est chose faite et bien faite. Après Le Havre le 10 juin nous sommes ce soir à Vernon. Merci à tous d’avoir répondu présents et de montrer votre intérêt et votre volonté d’ouvrir notre Comité Olympique sur l’ensemble du territoire.

J’avais dès le soir de notre Assemblée Générale annoncé cette volonté d’échanges, de partage et d’ouverture mais aussi de positionner le CROS, le mouvement sportif et ses représentations départementales (CDOS27 et 76) comme une véritable représentation de tous les acteurs de tous les sports.

J’accueille avec plaisir Serge CHRISTOPHE que vous avez accepté de coopter pour nos travaux lors de notre dernier CD et avant d’aller plus loin je vous demande de valider le PV de ce dernier CD.

C’est sur cette volonté d’ouverture que je souhaite revenir et insister un peu ce soir :

Nos Rencontres Régionales du Sport programmées pour le samedi 30 novembre seront à ce titre importantes et symboliques, nous en reparlerons tout à l’heure avec Johann en l’absence d’Arnault qui a beaucoup œuvré sur ce dossier et avec Victorio qui nous parleras de l’avancée des dossiers « léopards d’or » qui seront l’occasion de récompenser des jeunes, des femmes et d’ouvrir sur tous les sports, servant de fil conducteur pour la journée. Que de dossiers, de réunions, de rencontres depuis 6 mois : des personnes, des km, des heures, par centaines ou par milliers, je ne ferais pas ce soir l’inventaire de tous nos dossiers mais juste un point d’étape en quelques mots:

Cohérence Cohésion Confiance Convivialité Ces 4 mots sont ceux qui ressortent :

dans les conclusions de l’interrégion dont je vous parlerais tout à l’heure avec Johann dans nos réunions de coordination avec le comité olympique 276 dont parleront Marie –Thérèse et Raphaël dans le travail effectué par les salariés avec les différents membres du Comité engagés dans des groupes de travail ou des commissions (trésorerie, statuts, vie sociale et gestion, etc.)ou les pôles dans les échos, les retours et les échanges que nous avons avec nos différents partenaires publics ou institutionnels (Région, départements, DRJSCS, DDCS, CDOS, Créa, ARS, Rectorat ou académie, université et STAPS…) mais aussi privé (je vous ferais un point en complément des avancées du club OR) Pour ceux qui ne pouvaient se libérer dès 18h30 et participer à ce 3ème RDV des clubs, je reviendrais sur les points essentiels que nous avons abordé, j’insiste sur :

l’agrément d’organisme de formation le compte rendu de Daniel sur le schéma d’accompagnement des clubs l’accueil général et positif du Club OR les avancées du sport-santé et de la place et du rôle que nous avons clairement pu mettre en avant depuis la rentrée Enfin plus généralement, à la suite du CESER de ce matin, je souhaitais revenir et insister sur la pertinence et la force de nos trois axes de développement dans le positionnement du sport dans l’avenir, les projets interrégionaux avec l’Ile de France et la Basse Normandie. contribution : PARIS-SEINE -NORMANDIE Projet d’avis sur le budget Nous avons un défi à relever, c’est celui de la modernisation et de l’évolution de notre conception du sport. Notre projet permet de relever ce défi… Chacun doit s’en saisir et le porter non pas pour lui mais pour Tous.

Merci de votre attention et excellente réunion.

Déclaration devant l'Assemblée Générale élective du mardi 26 mars 2013

, 22:00

Monsieur le Directeur Régional,

Monsieur le Sénateur-Maire, Cher Stéphane BARRE Mesdames, Messieurs,

Chers collègues, Chers Amis,

Avant toute chose, au nom de l’ensemble du mouvement sportif, je souhaite remercier tout particulièrement Monsieur le Sénateur-Maire Thierry FOUCAULT, son équipe municipale et son adjoint au sport qui le représente ce soir pour l’accueil renouvelé sans lequel cette Assemblée Générale ne pouvait se tenir.

Oissel nous accueille ce soir pour ce moment particulier qu’est l’Assemblée élective mais Oissel nous accueille tous les jours quelques marches plus haut pour la vie et le travail du Comité.

J’en profite pour vous rappeler que Shirley la secrétaire et Yohann le chargé de mission y sont pour vous.

Pour vous recevoir, répondre à vos questions, vous renseigner et permettre dans les meilleures conditions possibles de vous satisfaire. Ils sont l’un comme l’autre des pièces maîtresses de notre dispositif et je crois ce soir que vous pouvez leur montrer combien vous appréciez leur disponibilité et leur accueil.

Vous pouvez les applaudir.

C’est essentiel pour les associations comme les nôtres de pouvoir compter sur d’excellents professionnels, ils sont le lien, le ciment, les catalyseurs des relations de confiance qui nous permettent d’avancer.

Ici, à Oissel, comme avec de nombreuses collectivités locales et territoriales, ou avec les institutions, c’est aussi ce lien, ces relations de confiance qui font que des dossiers avancent et que des projets aboutissent et je souhaite associer l’ensemble de nos partenaires (DRDJSCS, Région, les départements,…) à nos projets et surtout à nos réussites futures.

Ce soir, en arrivant à OISSEL je pensais à un homme, à un personnage, à un caractère bien trempé, quelqu’un qui compte dans une vie, et cet homme c’est lui qui le premier m’a dit après une discussion ici, trois étages plus haut :

-« Tu n’as jamais pensé à te présenter à la présidence du CROS ? Tu aurais le profil, ta vision est globale et transversale». Il n’est pas loin, il est là dans mon esprit et a été aussi dans le vôtre ce soir. Je disais c’est un caractère, c’est un personnage, c’est avant tout un ami, c’est surtout un homme qui souffre et paradoxalement est heureux. Ce Monsieur, je l’appelle le « gardien du temple », il est là disponible, il ouvre, il ferme, il revient, il n’est pas loin, vous le voyez dans vos réunions, dans vos comités…il est apprécié, il est critiqué. Le sport c’est sa vie, le hand c’est sa vie, le CROS c’est sa vie, et au moment où l’on parle de sport-santé, je peux me permettre de le dire : ça lui a sauvé la vie ! Ce vieux Monsieur c’est Vitorio ANTUNEZ et ce vieux Monsieur compte pour moi et sans doute, sans que vous sachiez à quel point il compte pour vous. Notre relation est symbolique de la nécessité de renouveler et de renforcer le contact et l’échange intergénérationnel. Il est dangereux de vouloir faire dans le « jeunisme », il est essentiel de s’appuyer sur les anciens… Torio, j’ai besoin de toi, nous avons besoin de toi et nos applaudissements te le prouvent.

L’élection qui vient de se terminer vous l’aurez compris, n’est pas celle d’un seul homme mais celle d’un vrai projet et d’une équipe. Je souhaite que ce nouveau Comité Directeur puisse, avec nos partenaires, dans l’esprit olympique, par un travail collectif et des prises de décisions collégiales, mener des actions cohérentes, innovantes et de modernisations, indispensables à la légitimité et à la reconnaissance du CROS mais surtout je souhaite que ce travail collectif et collégial soit avant tout convivial.

Vous avez amateurs de foot pris le risque de manquer le début du match, d’autres sont attendus en famille, en club, peut-être certains retournent au travail, je vous remercie tous d’être venus ce soir. Vous prenez de votre temps, vous donnez de votre temps et cela est incommensurable. Nous sommes faits de rencontre, nos vies s’éclairent, s’assombrissent au rythme des évènements. Le sport est notre lien, ce qui nous oppose en compétition, ce qui nous rapproche dans les victoires et aussi les défaites…c’est surtout une passion que nous partageons, ce qui nous fait avancer et c’est pourquoi nous sommes tous réunis ce soir.

J’ai surtout eu d’immenses joies, rencontré des gens fabuleux et partagé des moments d’une grande intensité. Je m’engage devant vous à me servir de cette expérience pour conduire l’équipe qui m’entoure et faire avancer nos projets mais surtout de rendre au sport ce qu’il m’a donné depuis que je suis né.

Je souhaite m’engager pour ces 4 ans à vos côtés pour mener cette politique innovante et dynamique au CROS dans la convivialité.

Une femme, j’ose dire, seulement une, est élue ce soir. Elle est avec son mari Lionel de ceux qui ont compté dans ma vie. C’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier quand j’étais jeune médecin et m’a permis dès le début des années 90 de faire, par l’athlétisme, la carrière qui a été la mienne jusqu’à son apogée aux J.O. de Sydney. J’associe à cette période deux personnes importantes Jean-Pierre BLONDEL et Jean Pierre MARIE qui tous deux en techniciens avaient compris l’intérêt et la complémentarité de nos activités. Ce sont eux qui m’ont présenté à Lionel. C’est toi Marie-Thérèse qui par la suite a repris les rênes de la ligue. C’est toi avec Lionel, comme Gisèle BLONDEL avec Jean-Pierre qui montrez par vos engagements pour le sport en général et l’athlétisme en particulier qu’il n’y a pas que des hommes ni d’ailleurs que des femmes mais des couples, des équipes. Les femmes sont là, plus souvent discrètes, plus réservées, moins en avant mais tellement présentes et importantes. Marie Thérèse tu es la représentante de ces femmes, de devoir, d’abnégation, de courage mais tu es aussi l’image que nous devons pouvoir développer d’un sport pour tous, sans quota ! Certaines disciplines sont aujourd’hui plus féminines, la gym par exemple, d’autres plus masculines. N’oublions pas que notre société est en permanence en mouvement et qu’elle évolue. Il n’y a pas si longtemps que les femmes votent, qu’elles ont pu concourir en Marathon et même comme me le confiait récemment Bernard DECAENS, président de la ligue de tir, qu’elles sont meilleures que les hommes, au point que le tir est devenu après avoir été mixte, une discipline comme les autres avec des compétitions séparées d’un côté les femmes et de l’autre les hommes pour qu’ils aient des chances d’avoir des médailles. Ces évolutions montrent s’il en était les mutations en cours et les équilibres nouveaux qui se profilent. Il me semble dès ce soir nécessaire de te proposer non pas un poste ni une place dans l’organigramme mais un rôle central. Tu vas avoir, non pas à représenter les femmes mais à faire entendre ta voix, apporter ta vision, faire évoluer les esprits pour que le Sport pour tous soit au centre de nos actions et deviennent une réalité… Je pense à ces jeunes filles qui pour des raisons culturelles n’accèdent pas à l’activité physique, je revois ces jeunes gamins qui sans équipements ne peuvent participer à des jeux, il y a des anciens, il y a des malades, des handicapés qui pour divers raisons, parfois faciles à résoudre, ne peuvent profiter des bienfaits du sport…Il y a aussi des problèmes de territoire. Nous avons beaucoup à faire, je compte sur toi.

Depuis un mois, j’ai rencontré nombre de dirigeants, de professionnels du sport et de la santé, de responsables politiques, de conseillers techniques j’ai échangé avec la plupart d’entre vous, j’ai présenté à beaucoup et jusqu’à hier les grandes lignes du projet qui s’est construit grâce à vous. Par la réflexion que j’ai instaurée, l’engagement que j’ai pris, les positions que j’ai soutenues, par les remarques que vous m’avez faites, les suggestions que vous m’avez proposées, les encouragements dont vous m’avez témoignés et aussi les arguments que vous m’avez opposé j’ai acquis progressivement cette conviction que mon engagement et que cette élection ne sont pas le fruit du hasard.

J’ai la volonté d’initier l’unité et le travail collégial indispensables à la mise en route du projet de modernisation et de valorisation des actions du CROS, je vous remercie de m’avoir confié la présidence de notre comité et vous remercie de m’avoir accordé votre confiance pour cette olympiade qui s’ouvre.

Je serai le représentant du Mouvement Sportif dans son ensemble, je favoriserai la reconnaissance la plus large possible du travail et des mérites de nos ligues et comités et je mettrais au cœur de nos actions les clubs, véritables unités de base, indispensables par leur maillage territorial, à la réalisation de nos projets et objectifs.

Je serai digne d’une autre personne qui m’a accordé sa confiance il y a 23 ans en me confiant la présidence de la commission médicale du CROS. Cette personne m’a appris énormément, il a permis au CROS de fonder des bases solides, il a été le premier à faire que le Mouvement Sportif soit reconnu et a été le premier à siéger au Conseil Economique et Social. Ce Monsieur est aujourd’hui notre Président d’Honneur. C’est aussi un ami, je serai digne mon cher Bernard LEFEVRE de ce que tu m’as transmis et je souhaite te remercier ce soir pour tout ce que tu as déjà fait pour le sport et le mouvement sportif et ce n’est pas fini.

Respectant les objectifs et actions du CNOSF qui sont de :

contribuer à la défense et au développement du patrimoine sportif régional sauvegarder, propager les principes fondamentaux de l’Olympisme définis par Pierre de Coubertin et énoncés dans la Charte Olympique, le projet que je compte mettre en œuvre est un travail de réflexion et d’équipe qui se décline en trois axes :

L’Axe géographique : Seine-Olympique L’Axe structurel: le club de demain, unité de base L’Axe fonctionnel : le Sport pour tous et partout Afin de ne pas prolonger les discours et déclaration d’intention, pour que le Comité puisse se mettre au travail et vous présenter les premières mesures fortes qui seront les nôtres, je vous donne rendez-vous très prochainement pour une conférence de presse en compagnie de nos partenaires et amis. Cette conférence de presse sera le point de départ de ce travail que je souhaite initier avec vous. Le CROS doit être plus lisible, plus ouvert, mieux connu. Il doit être le fer de lance de vos actions …

Avant de terminer et de vous laisser partager ce moment convivial autour du buffet et devant le match de ce soir, je dirais encore quelques mots et m’adresserai directement à un autre Ami. C’est aussi un personnage, une personnalité. Il a mené depuis deux olympiades les destinées de notre association. Il m’a fait lui aussi confiance. Il m’a accueilli à mon retour après une longue absence comme si nous nous étions vu la veille. Monsieur BACOURT, mon cher Bernard, je t’ai observé, je t’ai vu mener nos débats, animer nos réunions, trancher, décider, consulter, apaiser les tensions, dire les choses, gérer les crises et j’ai là encore beaucoup appris. Je ne te remplace pas, je te succède et je mesure là la tâche qui est la mienne alors que tu as décidé de ne pas reprendre de nouveau mandat. Je sais que je peux compter sur toi et je ne me priverai pas de te solliciter. Je veux associer à ce moment l’ensemble des membres du Comité Directeur sortants et ceux nouvellement élus ou réélus que j’invite à nous rejoindre. Ce mandat qui se termine par cette transmission de témoin mérite une standing ovation pour l’ensemble de ta carrière BERNARD et l’ensemble des personnes que tu as su fédérer. Je vous remercie de votre patience, de votre confiance et vous souhaite un bon match, du moins une excellente soirée.

La campagne serait lancée...

, 22:45

François Hollande à Rouen, Nicolas Sarkozy sur le plateau de TF1, François Bayrou au grand journal de canal, voilà la campagne serait lancée? Hervé MORIN était là en vedette américaine pour assurer la première partie du spectacle en duo avec Christine BOUTIN. Le ridicule ne tue pas, heureusement lui serait déjà mort plusieurs fois. Alors faisons les comptes: du plus bas au plus haut, ou par ordre alphabétique, les hommes d'un côté, les femmes de l'autre, qui restent-ils? Dans un mois nous serons fixés officiellement, signatures des maires à l'appui...mais aujourd'hui, nous avons déjà une idée... Exit Chevènement, Borloo, Morin, Boutin. Entre 0 et 5%, donc non remboursés, résistent encore: Dupont-aignan, De Villepin, Lepage...(sont-ils prêts eux aussi à négocier leur retrait)  puis pour le NPA: Poutou, pour LO: Arthaud, pour CPT: on ne l'entend pas on ne le voit pas, pour EELV: Joly, pour le pluralisme auquel je suis attaché, ils ont le mérite d'être là , d'oser, de défendre des valeurs, leurs valeurs... Maintenant il y a ceux au dessus de 5%, par ordre croissant dans les sondages: Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou, Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Projets contre projets, valeurs contre valeurs, visions contre visions, j'espère que le vrai débat va avoir lieu. Pas bloc contre bloc, insultes contre insultes, critiques contre critiques, mais vraiment pour un projet. Comment demain la France dans l'Europe et dans le monde? Quelle Europe? Quelles propositions contre la dette, avec quelle croissance? Quel modèle social, quelle société?

Voilà Mesdames, Messieurs, faites nous vos propositions, répondez aux vraies questions des électeurs...

Une France forte? Un changement maintenant? Comment?

Un pays uni, rien ne lui résiste... Chacun doit en être conscient. Tout n'est pas blanc ou noir, tout n'est pas bien ou mal, il n' y a pas de honte d'être à droite et c'est tout aussi respectable d'être de gauche. Il n' y a pas de danger d'être de gauche et c'est aussi légitime d'être de droite. Il y a deux clans qui veulent s'accaparer le pouvoir, se le partager. Sarko d'un côté veut redonner la parole au peuple, il lui aurait confisqué, il veut offrir en pâture les chômeurs, les étrangers...les minorités sans poids ni voix? De l'autre Hollande est contre la finance, annonce qu'il n 'y a plus de communiste et revient sur ses annonces les corrige, les adapte en fonction de l'air du temps et du sens du vent. Mais globalement l'un comme l'autre prennent les électeurs pour des sots? Je refuse d'être pris pour un âne!

Bayrou ne rase pas gratis, il annonce depuis dix ans que la voie empruntée n'est pas la bonne, il annonce le problème de la dette, il préconise de tabler sur une croissance <à  1%, il défend un système social, mais ne trompe personne en posant les règles du jeu. Il est le seul à avoir une idée avancée et précise du numérique.Il défend un projet humaniste, ne change pas de discours en fonction de l'auditoire. Il prône une démocratie participative, de réflexion, d'ouverture et de rassemblement large, pas au nom ou pour un clan, mais par et pour les citoyens.

dès le 1er tour voter- François Bayrou c'est mettre tout le monde d'accord au second...