Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - législatives 2012

Fil des billets Fil des commentaires

Laissons passer le tour de passe-passe des élections...

, 16:52

Une dernière fois avant ce dernier tour de passe-passe électoral je rappelle ce que j'ai écrit dès Lundi matin après le premier tour: - Merci aux habitants qui ont voté pour moi. - Leurs voix ne m'appartiennent pas. - Tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette bipolarisation archaïque et dépassée, qui ont voté ou pas, je les appelle à une mobilisation citoyenne...pour qu'ils votent blanc -Le vote blanc aucun parti, aucun élu ne pourra s'en faire propriétaire. Maintenant attendons sereinement que ces tours de passe-passe électoraux soient passés...et nous retrouverons dès lundi les plus motivés...pour un nouvel élan, loin des petites phrases, sur le terrain et pour l'action...

Le calme et la sérénité sont de mise en temps de crise

, 11:20

Affolement général dans les QG des partis politiques, archaïques, dépassés, tiraillés par leurs extrêmes, ils cherchent à tout prix à sauver leur pouvoir, leur place, leur poste... Les petites phrases assassines, les règlements de compte tombent comme s'ils en pleuvaient... Ce sont les soubresauts, les sursauts d'une classe de dinosaures qui vivent leurs derniers soupirs. A bout de souffle, usés par des combats pour leur seul nombril, la crise qui nous attend ne les préoccupe même pas...pourvu qu'ils soient élus. Aveugle et sourd aux signaux des citoyens, ils s'obstinent... En fait, les habitants, d'où qu'ils soient en France, leur adressent régulièrement le même message, il ne le prennent pas au sérieux! Encore plus de 40% d'abstention dimanche dernier, c'est ce courant là qui a gagné le premier tour des élections et qui pourrait encore gagner dimanche prochain mais ils refusent de se l'avouer.

A tous qui avez voté pour moi dans la 1ère circonscription de Seine-Maritime, je suis clair et précis, je le répète vos voix ne m'appartiennent pas et je sais qu'en votre âme et conscience, dans  le secret de l'isoloir, vous ferez le choix qui est bon pour vous, votre choix. Je le respecte.

Pour les autres, qui refusez les archaïsmes politiques, qui n'êtes ni de droite, ni de gauche, qui comme 98% des citoyens n'appartenez à aucun parti, je n'ai aucune légitimité à vous dire pour qui voter. Par contre plutôt que de vous abstenir, car aucun candidat ne vous attire ou ne répond à vos attentes, je ne peux que vous conseiller de faire le déplacement symbolique et citoyen jusqu'à l'isoloir, même si c'est pour voter blanc.  Le vote blanc aucun candidat, aucun parti ne peut en être le propriétaire. Par contre, tous, élites, dirigeants finiront par prendre conscience qu'ils ont failli, que leur système est dépassé et que la politique va avoir besoin d'un nouvel élan vers une nouvelle voie!

La Vème circonscription?

, 06:52

Je l'écrivais il y a deux jours : "la Vème tient la corde comme je l'ai annoncé..."

Les contacts que j'entretiens avec les principaux représentants des partis républicains et modérés d'un côté, la réunion que j'ai proposée et que nous avons eue hier après midi de l'autre m'ont permis d'obtenir des éclaircissements sur les positions de chacun et des précisions sur les candidatures dans les différentes circonscriptions de Seine-Maritime pour les partis présents.

Ma position, mon engagement, ma volonté de rassemblement citoyen, renforcés par l'annonce de François BAYROU pour "un Centre pour la France" à partir d'un pôle indépendant, n'ont pas changé. Depuis le début, je souhaite une unité, raisonnée et adaptée, au Centre pour conforter ma décision.

Par rapport au positionnement de François BAYROU et à mes engagements, ma candidature ne peut apporter de la confusion pour les électeurs.

Je ne suis ni à gauche, ni à droite, mais au centre. Si ce qui m'a été annoncé pour la Vème se vérifie, il ne m'est pas possible de m'y présenter. La candidature soutenue par le Nouveau Centre contre des candidats PS, UMP, FN...m'amène à réfléchir encore quelques heures en raison du risque de manque de clarté pour les électeurs.

Même si ce n'est pas la raison essentielle de ma réflexion, il m'a été précisé que travailler et habiter dans la circonscription est un élément supplémentaire et j'en tiens compte.

D'autre part, je précisais jeudi dernier:

"Je serai le candidat de la circonscription où ma position sera la plus lisible, la plus efficace et la plus positive pour le Centre"

Dans le cas présent, je prends encore quelques heures de réflexion supplémentaire mais ne pourrai pas être en contradiction avec mes idées de rassemblement au centre.

Je vous assure de mon engagement pour un pôle central indépendant. Je vous tiens informé.

Candidature aux législatives du 10 et 17 juin prochain

, 18:47

La Vème tiens la corde comme je l'ai annoncé...Mais ma position, mon engagement, ma volonté de rassemblement au Centre et l'annonce de François BAYROU font bouger les lignes.

Je serai le candidat de la circonscription où ma position sera la plus lisible, la plus efficace et la plus positive pour le Centre...

Ma décision sera en lien direct avec le positionnement des représentants politiques locaux par rapport à la stratégie d'ouverture au Centre de François BAYROU.

Je vous tiens informé.

Rassemblement citoyen à Duclair, puis à Bardouville

, 23:14

Ce mardi 8 mai, après l'ensemble des cérémonies commémoratives, j'ai organisé un rassemblement citoyen et convivial sur la place de l'hôtel de ville à Duclair. J'avais souhaité, dans un premier temps, à la suite de mon communiqué de presse du 2 mai, faire un point presse au même endroit et à la même heure. A la demande amicale "d'attendre et de ne pas me précipiter" et par respect de la personne qui faisait cette démarche, j'ai reporté ce point presse. Les journalistes présents ont bien compris et accepté de bonne grâce en raison de la situation. Nous avons pris ensuite le bac puis la direction de Bardouville où devant une cinquantaine de soutiens j'ai confirmé et précisé ma position et mes intentions.

Cette élection confirme que la France est divisée...

, 20:07

Les premières estimations annoncent un changement de président, mais nullement un changement comme l'ont cru ou espéré quelques millions de français. Tout reste en l'état, la crise est là devant nous. Je l'écrivais hier au soir, je le confirme. Il y a une surprise ce n'est pas 58%, ni 56, pas plus que 54, c'est pour le moment moins de 52 %. Si le vote a été un rejet ou un refus de Nicolas SARKOZY, il n'a pas été une adhésion massive pour François HOLLANDE. Nicolas SAKOZY a été battu à cause des dérives verbales de certains de ses proches collaborateurs, sur la civilisation, sur la stigmatisation des uns ou des autres... Il n'a pas été balayé comme prévu...Pourquoi?  C'est à cette question principale qu'il sera nécessaire de répondre!  Le peuple français a le président qu'il a choisi de façon démocratique et républicaine. Modestie et noblesse seront nécessaires dans la victoire, respect et recul seront justifiées dans la défaite. Dignité indispensable dans tous les cas, car les épreuves commencent et ce sera difficile. Je n'ai ni perdu, ni gagné, je suis conscient que le plus dur est à venir. Il est urgent de s'unir, de se rassembler et de rester vigilant. Je suis dès aujourd'hui, comme je l'écrivais il y a quelques jours dans une opposition intelligente, constructive et vigilante. Je m'engage dans ces législatives avec la ferme conviction qu'une démarche citoyenne devra permettre d'obtenir l'unité la plus large et la plus efficace.

Avant le second tour, cela n'engage que moi...

, 15:51

Je l'ai dit, écrit, annoncé, je ne varierai pas: j'ai voté pour François BAYROU et son projet, je reste sur ma position de l'idéal citoyen, de l'existence d'un Centre indépendant. Je conserve cette attitude, honnête, engagé, claire, sans équivoque, loyale. Le matin, dans la glace, quand je me rase, mes lames...ne font pas de détour... Regardez-vous dans la glace, n'ayez-pas honte! Assumez en conscience, et avec conviction votez pour le second tour! Le plus important restera à faire...

Cette force centrale qui sommeille au cœur du pays y confirmera et y prendra sa force!

Je suis prêt à participer à la campagne législative et à m'y engager  pour construire au Centre, avec tous ceux et toutes celles qui le voudront, quelque soit l'aboutissement de cette élection présidentielle, le projet d'avenir, la force non partisane qui fera que la France ne sera plus pour longtemps ce pays où règne la division. Un jour, le plus tôt possible sera le mieux, l'unité fera plus que la Force et le Changement rassemblés. Tout le monde le sait et l'a compris "un pays uni, rien ne lui résiste!" Maintenant, il ne nous reste plus qu'à le faire.

...Oui à qui et à quoi?

, 09:04

Dans la Vème circonscription, où j'ai "battu" la campagne, le Front National arrive en tête ou en seconde place dans de nombreuses petites communes!! Si François HOLLANDE est président de la république, c'est un état PS qui remplacera un état UMP et dominera la France, bien qu'il s'en défende. La preuve:   - "un premier ministre socialiste...",  - "un gouvernement qui ne se veut pas d'ouverture...."   - Le Sénat et 21 régions sur 22 déjà au PS...   - 70% des départements, sans parler des communes, dirigés par le PS... Tout est en place pour que la pensée unique soit loi, pour qu'un seul parti dirige... Les résultats de Dimanche dernier n'ont pas permis de faire gagner un clan ou l'autre. Un président en place arrive en seconde position, il est mis dos à dos avec son opposant du PS qui est déjà d'une certaine façon aux affaires avec une grande partie des collectivités et est indirectement responsable des problèmes que rencontrent au quotidien les citoyens dans les communes, les départements ou les régions... C'est un danger pour la démocratie quand un candidat et son parti qui ne représentent qu'un peu plus de 25% des électeurs dominent et possèdent tous les leviers de décision! C'est un danger quand un pays est autant divisé et qu'une grande partie de la population (>à 30%) n'a pas d'autres solutions que de tirer un signal d'alarme et de s'appuyer sur le développement des thèses de révolution ou de haine. C'est un danger qui est devant nous...nous allons le vivre quelque soit le verdict des urnes au second tour. La crise est devant nous, les promesses des deux candidats ne sont pas tenables, les propositions économiques tablent sur des taux de croissance erronés. Quelque soit le Président de la république, nous aurons tous la responsabilité de mettre en place une Assemblée Nationale qui jouera un rôle précieux, démocratique, d'analyse, de réflexion, de concertation, de rénovation et de conciliation. C'est là que le pays peut exprimer au mieux la preuve de sa maturité politique et de sa volonté de voir un nouvel élan, un nouveau modèle, une nouvelle façon de gérer l'avenir... Un peuple majeur ne se fera pas abuser bien longtemps... Il ne dira pas, OUI à n'importe qui, ni à n'importe quoi!