Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - gestion de performance

Fil des billets Fil des commentaires

Le CNOSF à contre courant ...d'une période post-moderne?

, 18:57

"Le Conseil d’Administration du CNOSF..., aurait acté le principe de reporter d’un an les assemblées générales électives des CROS".

Si cela est une possibilité, cela ne doit pas être une obligation pour une Région Normande où les deux CROS en harmonie depuis deux ans travaillent et réfléchissent non pas à la conservation à tout prix d'un titre ou d'un poste pour les élus en place mais bien à un projet pour la promotion et le développement du sport sur le territoire de la Normandie.

L'autonomie responsable des régions doit être respectée, la décentralisation acte moderne de l'évolution si ce n'est de l'administration devrait l'être pour les corps intermédiaires. Cela ne semble pas le cas pour le mouvement sportif. La réforme territoriale simplificatrice dans l'esprit, pas toujours dans les faits, ne profite pas au mouvement sportif olympique qui persiste dans son organisation compliquée, ajoutant une couche supplémentaire avec le projet de maintien d’inter région... Un niveau national, le CNOSF, le niveau interrégional (8 inter régions actuelles passerait à 6), le niveau régional, puis le départemental avant d'atteindre l'improbable niveau du club avec sans doute à moyen terme le niveau supplémentaire de l'intercommunalité...

Par dessus cela il faudrait prolonger d'un an un mandat qui ne fait que trop duré depuis plus d'un an où tout tourne autour de la fusion... Est-ce pour déstabiliser encore plus les CDOS et fragiliser les quelques CROS qui s'en sortent? Les questions se posent? Où veut aller le CNOSF?

Le mouvement Sportif à l'échelle des régions doit à cette heure se poser les bonnes questions...Un niveau d'unité dans la diversité avec une représentation transversale est-elle encore souhaitée et pour aller plus loin nécessaire?

S'il est normal d'avoir une délégation de missions du CNOSF à l'échelon régional ou départemental, il n'est par contre pas normal de ne pas avoir de perspective de développement en dehors d'une feuille de route calendaire où la pré-occupation ne reste que les élections!!!

Le mouvement sportif n'anticipe pas, ne s'adapte pas et ne se prépare pas à affronter les chamboulements qu'annoncent ce 21 siècle commencé depuis 16 ans. Le train de la modernisation est déjà passé...nous sommes dans une époque post-moderne!!

Faits et arguments ou l'histoire d'un projet du sport Normand

, 10:22

Le projet du Sport Normand proposé et co-construit de façon évolutive avec l'ensemble des ligues, comités et clubs en cours de validation par les deux CROS est le résultat de plusieurs années de travail, d'échanges, de rencontres. Influencé par l'évolution de la réforme territoriale il a été précurseur puisque nous avions initié nos réflexions et travaux dès mars 2013.
Son histoire est retracée à partir des faits et arguments rassemblés dans les différents articles que vous pouvez consulter ci-dessous:
Bonne lecture

Le paradoxe du sport professionnel ou pseudo professionnel

, 19:22

Par définition le sport pro devrait être lucratif. Ne devrait-il pas s'appuyer sur un modèle économique pourvoyeur de rentrées financières supérieures au dépenses. Comme toute entreprise, les clubs pro devraient dans leur secteur d'activité générer des bénéfices. Est-il justifié qu'autant d'argent public soit ainsi engagé dans de telles entreprises privées? Les infrastructures mises à disposition représentent déjà une manne financière supportée la plupart du temps par les collectivités territoriales. La masse salariale représente de son côté la part essentielle du fonctionnement. Dans une période où des efforts sont demandés dans tous les secteurs est-il envisageable que le sport Pro s'il continue d'être largement financé par de l'argent public ne soit pas amené à faire lui aussi des efforts. A partir de quand parle-t-on de sport Pro? Dès que des sportifs perçoivent une indemnité, même si elle n'est pas officiellement déclarée comme un salaire, au regard des sommes perçues, il semble important que les collectivités sollicitées pour participer au subventionnement de tel club se posent réellement des questions qu'elles éludent probablement.
A l'heure où les finances publiques sont en difficulté, quand il est important de faire des économies, au moment où les subventions des petites structures associatives sont en baisse, la situation du sport Pro est paradoxale. Est-il logique qu'une collectivité locale ou territoriale dépense tant dans ce domaine.
A l'heure de la fusion Normande, comment la région à venir financera:
- le foot (Caen en ligue 1, Le Havre en ligue 2 et une équipe métropolitaine à Rouen aux ambitions non dissimulée...)
- le basket (Le Havre et Rouen en Pro A et Evreux aujourd'hui en Pro B...)
- le Hockey (Rouen en tête de l'élite depuis 25 ans et Caen qui souhaite y venir)
- le hand, le rugby, ...
Un Projet Normand du Sport doit permettre de définir des priorités, des options et annoncer la couleur.
Le sport Pro devra de plus en plus s'assumer en tant que tel