Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Le Mouvement s'amplifie

, 21:45

La prise de conscience de la nécessité de profiter de l'opportunité de fusion s'amplifie.

Si les deux CROS avancent, de nombreuses ligues elles sont déjà Normandes. Sur 70 disciplines (Olympiques et non olympiques confondues) 34 étaient fusionnées en octobre 2015. Les plus récentes dont le sport en entreprise ont réalisées leur rapprochement sur le premiers semestre 2015. Elles ont été rejointes par la ligue handisport et depuis les rencontres Normandes le mouvement s'est amplifié. Flag_of_Normandie.svg.png Le Comité Normand de danse a été validée ce matin (28 février 2016), les médaillés seront réunis en un seul comité normand également dès le mois de mai. La voile a mis en place un comité de pilotage avec un président de préfiguration. L'athlétisme a également bien avancé avec la mise en place d'une structure de transition qui prépare le traité de fusion pour la fin de l'année. L'aviron, l'escrime, le tennis de table ont des calendriers différents mais sont en ordre de marche...

La réunion du club OR à Oissel lundi dernier a confirmé le mouvement, le foot, le hockey, et d'autres encore font que la Normandie du Sport est en marche...

Seuls les archaïques, sans doute un peu rétrogrades, de certaines fédérations, attachés plus à leur pouvoir qu'à un projet d'avenir s'arc-boutent et s'obstinent à aller contre le courant...

Ils vont vite se rendre compte que le train de la modernisation est déjà passé

MOuvement Sportif Normand (Mo.S.N.)

, 21:37

Si rien n'est jamais fait d'avance, les avancées sont toujours bonnes à prendre et à apprécier. Depuis deux ans alors que nous nous rencontrons régulièrement avec Michel TIREL, nous avons constaté que notre vision de la Normandie n'était pas toujours partagé, en particulier par des représentants des CDOS.les_deux_presidents_des_CROS_Normands_en_discussion.jpg Lors de l'AG exceptionnelle du 23 mars 2015, les ligues nous avaient envoyé un signal fort sur leur volonté de voir le mouvement sportif s'organiser et surtout se moderniser en vue de la fusion Normande. Au niveau national, la complexité de la réforme territoriale dans certaines régions et une volonté d'harmonisation (impossible en raison de l'existence de régions à contour inchangé) retardaient notre projet et pouvaient à terme mettre à mal l'organisation Normande du mouvement sportif. Depuis le 17 février les deux bureaux des CROS ont acté ensemble la création d'un organe de transition: le Mouvement Sportif Normand (Mo.S.N.). Cette entité a été validée dès lundi 22 par l'AG du CROS à Oissel et sera confortée,sans doute, par celle de Saint Lo le 24 mars. Cohérence, cohésion, intérêt général, promotion et développement du sport sur la Normandie sont les mots d'ordre de ce projet innovateur. Il reste ouvert à toute les parties prenantes qui souhaiteront nous emboîter le pas... Le Sport Normand s'est mis irrémédiablement en mouvement!

Un Mouvement du Sport Normand Transitoire

, 18:44

Devant une décision récente de prolongation du mandat des CROS et CDOS d'un an plusieurs questions se posent:

1. Pourquoi attendre une fusion qui retarde ainsi d'autant le positionnement fort du mouvement sportif en région?

2. Faut -il y voir une simple pirouette pour permettre à certains dirigeants inquiets de gagner un an?

3. Pourquoi le CNOSF traîne des pieds alors que les fédérations avancent et que les ligues leur emboîtent le pas?

Les deux CROS Normands doivent se positionner clairement et avancer sur ce dossier sans se préoccuper de l'avenir de leur président respectif mais bien sur le projet du mouvement sportif en Normandie...

Affaire à suivre...

Le projet du sport Normand 2

, 08:49

La fusion Normande une chance à saisir

Un projet identitaire et symbolique

Nous partageons entre le sport loisir, le sport pour tous, le sport de compétition et le sport de haut-niveau cette identité Normande. Nous restons fidèles à l’œuvre de « Pierre de Coubertin » pour symboliser cette terre de sport, « un terrain de jeux grandeur nature ». Notre objectif commun de projet de développement économique et social, pourvoyeur d’emplois et de qualité de vie, entre mer et campagne, doit s’ouvrir au tourisme sportif.

Penser global pour agir local : « être plus stratégique à l’échelle de la région pour être plus efficace à l’échelon de la proximité. »

autour d’une stratégie de partage et d’innovations

- coordination et synchronisation

- cohérence, cohésion et mutualisation,

- optimisation de la gouvernance

L’accompagnement des clubs (véritables entreprises), où bénévoles et salariés restent les chevilles ouvrières, doit leur permettre de se moderniser (numérique, communication, gestion …). Les offres de pratique doivent progressivement se diversifier (tourisme sportif, santé, culture…)

Le sport : un droit au même titre que le logement ou que le travail ?

L'ouverture des activités physiques et sportives vers un plus large public reste certainement un des plus grands défis offert à l'ensemble des disciplines sportives.

Il est important de noter que le Comité Olympique ne se détourne pas de ses objectifs d’excellence en matière de sport. Il considère l’ensemble des sportifs, du loisir au haut-niveau, de la même façon. La transversalité du projet implique la citoyenneté et aussi la lutte contre les addictions en général et le dopage en particulier qui reste une priorité.

Le paradoxe du sport professionnel ou pseudo professionnel

, 19:22

Par définition le sport pro devrait être lucratif. Ne devrait-il pas s'appuyer sur un modèle économique pourvoyeur de rentrées financières supérieures au dépenses. Comme toute entreprise, les clubs pro devraient dans leur secteur d'activité générer des bénéfices. Est-il justifié qu'autant d'argent public soit ainsi engagé dans de telles entreprises privées? Les infrastructures mises à disposition représentent déjà une manne financière supportée la plupart du temps par les collectivités territoriales. La masse salariale représente de son côté la part essentielle du fonctionnement. Dans une période où des efforts sont demandés dans tous les secteurs est-il envisageable que le sport Pro s'il continue d'être largement financé par de l'argent public ne soit pas amené à faire lui aussi des efforts. A partir de quand parle-t-on de sport Pro? Dès que des sportifs perçoivent une indemnité, même si elle n'est pas officiellement déclarée comme un salaire, au regard des sommes perçues, il semble important que les collectivités sollicitées pour participer au subventionnement de tel club se posent réellement des questions qu'elles éludent probablement.

A l'heure où les finances publiques sont en difficulté, quand il est important de faire des économies, au moment où les subventions des petites structures associatives sont en baisse, la situation du sport Pro est paradoxale. Est-il logique qu'une collectivité locale ou territoriale dépense tant dans ce domaine.

A l'heure de la fusion Normande, comment la région à venir financera:

- le foot (Caen en ligue 1, Le Havre en ligue 2 et une équipe métropolitaine à Rouen aux ambitions non dissimulée...)

- le basket (Le Havre et Rouen en Pro A et Evreux aujourd'hui en Pro B...)

- le Hockey (Rouen en tête de l'élite depuis 25 ans et Caen qui souhaite y venir)

- le hand, le rugby, ...

Un Projet Normand du Sport doit permettre de définir des priorités, des options et annoncer la couleur.

Le sport Pro devra de plus en plus s'assumer en tant que tel

Le Mouvement Sportif et la Fusion Normande...

, 10:49

Aucune région en cours de fusion n'est autant avancée que la Normandie.

Sur 70 sports ou disciplines sportives que comptent la Normandie, 34 sont déjà Normandes. Certaines comme le Tennis, le Hand ou la Natation ou encore le Rugby le sont depuis longtemps pour ne pas dire toujours. D'autres le sont devenues plus récemment comme la ligue Normande de Sport en Entreprise dont la fusion date de janvier 2015. 2014-11-22_09.39.55.jpg Des Ligues ou Comités Régionaux travaillent sur le sujet, six ou 7 sont en cours de fusion ou bien avancés comme le Tennis de Table, la Voile... Environ autant ont commencé un travail de rapprochement, avec des rencontres et des échanges pour mieux se connaître, comme le Volley-Ball, la Gym, l'Aviron,... L'athlétisme, le basket sont au début de leur réflexion.

Si les fédérations, du niveau national, ont un rôle à jouer, les ligues à l'échelle régionale ont bien pris conscience qu'il était important de ne pas attendre et de se préparer.

D'ici le premier semestre 2016, 40 à 45 comités régionaux (ou ligues) Normands existeront.

Cette année 2016, dernière de l'Olympiade en cours doit donc permettre la mise en place d'un seul CROS Normand dès le début de l'olympiade 2017-2021. C'est bien ce qui a été initié entre les deux CROS actuels depuis les Rencontres Normandes du Sport de 2013 et 2014 et conforté ce week-end à Houlgate... voir : rencontres-du-sport-normand-vers-un-projet-partage.et la-normandie-du-sport-sera-t-elle-au-rendez-vous-ou-laissera-t-telle-passer-sa-chance-et-son-tour.

Le mouvement sportif au RDV de la Normandie

, 06:38

Samedi 17 octobre 2015; les Comités Olympiques de Basse et de Haute Normandie avaient donné rendez-vous à l'ensemble du mouvement sportif Normand pour les Rencontres Normandes du Sport au Centre du Sport Normand (CSN) à Houlgate.normandie.gif

Les 70 ligues ou comités régionaux des sports Normands s'étaient massivement rassemblés dans la salle Corneille du CSN. Une centaine de dirigeants bénévoles représentants des disciplines allant du twirling-baton au football en passant par l'aéronautique et la plupart des sports olympiques sont venus échanger et partager leurs expériences de la fusion Normande en cours et à venir.

En présence d'élus des deux régions Nicolas MAYER ROSSIGNOL, Kader CHEKHEMANI pour la Haute Normandie, Marie-Jeanne GOBERT pour la Basse-Normandie et de Rodolphe THOMAS Maire d'hérouville St-Clair et des représentants de l'état Sylvie MOUYON-PORTE Directrice de pré-figuration de la DRJSCS Normandie et de Patrice FOUREL pour la basse-Normandie la richesse et la densité des échanges ont montré que le mouvement sportif serait bien au RDV de la Normandie.

Le Hand-Ball par son président Nicolas MARAIS et Philippe PRIOU vice président pour le comité régional de Natation ont apporté des réponses aux ligues et comités non encore fusionnés. Ils ont fait part de leur expérience en tant que discipline Normande depuis de nombreuses années et se réjouissent l'un et l'autre du rapprochement des deux "Normandie". En introduction Rodolphe JOIGNE représentant de la Chambre Régionale de l'économie sociale et solidaire (CRESS) ancien membre du Comité Régional Olympique a rappeler l'intérêt avant tout de se rencontrer pour se connaître. Successivement le volley-ball, le tennis de table, l'athlétisme et la gym ont fait part de leurs avancées respectives. Les sujets administratifs, sportifs, techniques, logistiques, des ressources humaines, patrimoniaux, juridiques, statutaires ont été abordés. Comme l'a évoqué Eric LESAULNIER représentant de la plongée et des sports sous marin il n'y a en fait aucun problème mais que des solutions.

Pour ce qui est des deux CROS, il est clair maintenant que l'année 2016 dernière de l'olympiade permettra encore plus le rapprochement afin que l'élection de la nouvelle équipe en 2017 se fasse dans le cadre d'un seul CROS Normand.

Les deux CESER représentés par Jean CALLAWAERT Président en Basse-Normandie et Gérard GRANIER Vice-Président en Haute-Normandie ont présenté de leur côté la méthode de travail et la volonté qui avait été celle de leur structure respective pour permettre l'avancée du rapprochement en vue de la fusion. C'est le seul rapport sur le plan national qui a été réalisé entre deux régions en cours de fusion... La Normandie existe c'est une évidence!

En guise d'ouverture des Rencontres Normandes du Sport

, 19:27

les_deux_presidents_des_CROS_Normands_en_discussion.jpgJuste après les mots d'introduction de mon homologue Michel TIREL qui m'a transmis symboliquement le micro comme témoin.Après avoir salué et remercié les présents http://didier.polin.over-blog.com/2015/10/le-mouvement-sportif-au-rdv-de-la-normandie.html, j'ai tenu les propos introductifs suivants:

" Le mot fusion est encore connoté aujourd’hui et inquiète. C’est pourquoi ces rencontres doivent permettre de rassurer celles et ceux qui ont des doutes et éclairer chacun sur les avantages à tirer d’une fusion qui s’offre à nous.

Fusion signifie fondre, comme la glace dans l’eau. Cela ne veut pas dire disparaitre. Si l’on garde l’exemple du glaçon dans un verre d’eau lors de la fusion le niveau de l’eau va monter. Ainsi lors de la fusion Normande le niveau de la représentation du mouvement sportif va donc s’élever... Notre force reposera sur notre capacité à nous fondre dans un nouveau modèle avec un vrai projet pour le sport en Normandie, pour les licenciés, les bénévoles et les structures que nous représentons. Il faut donc y voir l’avantage, de mettre en commun pour un ensemble identitaire plus fort.

Chacun doit y trouver sa place et doit pouvoir s’y intégrer dans l’idée partagée de l’intérêt général. « Penser global pour agir local »permettra d’être plus stratégique à l’échelle de la région pour être plus efficace à l’échelon de la proximité. Nous devrons changer nos fonctionnements pour nous ouvrir, innover et devenir force de proposition.

Ceci dit il est important de respecter les avancées des uns et des autres aussi bien ceux qui vont vite que ceux qui sont plus lents. Il nous faut bien sûr aussi respecter les avancées et travaux de nos sports et disciplines, impulsés par le niveau national mais il est nécessaire que ces travaux s’inspirent du retour du terrain par respect du local et des territoires. Cela n’est d’ailleurs sans doute pas toujours le cas, mais nos rencontres doivent permettre d’aider ceux qui ont le plus de difficultés. A ce stade de la réflexion j’insiste sur l’intérêt de créer des conditions les plus favorables pour qu’à l’échéance de cette olympiade les nouvelles équipes élues dans nos ligues et comités n’aient pas à perdre de temps et puissent se mettre au travail dès leur installation, sans être obligées de dégeler les relations des représentants des vieilles structures qui étaient censés se jeter à l’eau !!

Nous réunir aujourd’hui est un grand pas, vers la fusion. Une situation d’ailleurs connue par nos ligues Normandes qui nous montrent le chemin, c’est aussi depuis quelques mois une démarche bien engagée par d’autres comités qui suivent la voie, enfin c’est un processus à initier pour d’autres qui n’ont peut-être pas à ce jour avancé et ont sans doute besoin d’être accompagné. Beaucoup d’entre vous étaient déjà là lors des premières rencontres Normandes en 2013 et le sont encore, d’autres ne pouvaient pas y être, d’autres encore peut-être ne souhaitaient pas y venir…l’essentiel est que vous soyez tous là aujourd’hui…

La Normandie existe, c’est une chance … autant en profiter et bien nous y préparer. C’est ce que doivent permettre nos échanges aujourd’hui.

Excellents travaux à tous

Le mouvement sportif à l'heure de la désignation du chef lieu de la région Normandie

, 09:18

Des impératifs calendaires et des évidences:

1. La loi et le projet de décret désignant le chef-lieu provisoire de chaque région existent et sont précis:

- depuis quelques jours Rouen a été proposée officiellement à ce titre avec la nomination d'un préfet de pré-figuration

- une consultation est maintenant ouverte

- avant le 31 décembre 2015 le chef-lieu de chaque région devra être précisé

- avant le 1er juillet 2016 résolution unique du Conseil Régional incluant le siège de la Région

- avant le 1er octobre 2016 décret fixant le chef-lieu définitif

2. Il n'est pas réaliste de faire déménager et de transplanter les salariés de nos structures respectives sous prétexte de fusion de la région et de l'apparition d'une "capitale", la proximité doit être prise en compte et les délocalisations doivent sortir d'ores et déjà de nos esprits

3. Il sera important de créer une instance de gouvernance commune pour répondre aux besoins et obligations de représentations du mouvement sportif auprès des services déconcentrés de l'état et des collectivités territoriales.

4. La discussion pour la désignation du chef-lieu ne doit pas nous disperser et nous faire perdre de vue nos missions bénévoles pour la promotion et le développement du sport sur l'ensemble du territoire Normand.

Des réflexions

Le bon sens doit primer:

- ce n'est pas le chef-lieu qui fera la région mais bien les territoires.

- il faudra un pilotage avec des services de proximité

- l'unité dans la diversité sera de mise au risque de perdre beaucoup de temps et d'énergie

- sans précipitation il est souhaitable d'être simple et d'être claire: l'essentiel reste de travailler ensemble et de façon pertinente

- il faut garder à l'esprit que pour le moment:

la loi Notre reste imprécise les compétences des collectivités ne sont pas encore clairement déterminées. - l'aménagement du territoire et un projet commun ne prévalent-ils pas à la détermination d'un chef-lieu et pour nous à la détermination d'un siège unique?

Propositions

En fonction des avancées proposées par la commission des territoires et de la consultation des CROS et des CDOS lors de la réunion au CNOSF le 28 mai prochain, il sera nécessaire de toutes les façons de continuer le travail initié au sein de deux CROS Normands.

Quelles sont les priorités?

- Promotion et développement du sport sur le territoire

- Maintien des emplois existants et développement d'embauche de proximité

- Projet commun et représentation forte devant la puissance publique

Calendrier:

28 mai réunion au CNOSF des CROS et des CDOS

26 juin réunion à Oissel de la Commission de Coordination des CROS

Le Normandie du sport ne pourra pas être une Région test

, 10:09

La proposition, adressée par courrier au CNOSF, à la suite de la motion votée en AG souveraine le 23 mars, selon laquelle la Normandie pourrait être une région test, n'est pas retenue comme telle même si officiellement nous n'avons pas de réponse. Plusieurs CROS semblent souhaiter une accélération du calendrier et si tel était le cas il serait inutile d'engager une procédure expérimentale.

En l'état actuelle des réflexions, les différentes situations et les avancées disparates des futures régions ne permettent pas d'instaurer un calendrier idéal pour toutes au moment des fusions. Si des Régions comme l'Ile de France, les Pays de Loire ou le Centre ont des contours stables, d'autres comme l'Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes ne voient pas leur rapprochement comme une évidence.

La Normandie est de son côté dans une situation intermédiaire. L'identité territoriale existe déjà ne serait-ce que par le nom. Les nombreuses ligues déjà Normandes montrent le chemin. Les réflexions engagées depuis juin 2014 entre les deux CROS se concrétisent par les travaux de la Commission Normande Olympique...et tout pourrait aller vite!

Pour plusieurs CROS, si un calendrier accéléré semble nécessaire c'est pour être en phase avec les exécutifs des régions et avec les services déconcentrés de l'état qui devraient, les uns et les autres, être opérationnels dès janvier 2016.

Les réflexions sont toujours en cours et la prochaine réunion des CROS à Paris le 28 mai prochain au CNOSF pourrait être décisive. La question centrale doit rester celle de l'intérêt général du mouvement olympique et sportif...

Fusion Normande: et si le Sport était à l'heure?

, 10:49

Le 1er janvier 2016 la Région Normande ne fera plus qu'une... La métropole fêtera son 1er anniversaire. Un préfet de préfiguration aura fait avancer des dossiers et les services déconcentrés de l'état seront en cours de ré-organisation...

Qu'en sera-t-il du Sport-Normand? Et plus particulièrement du Mouvement Olympique et Sportif?

Il y a quelques semaines beaucoup se contentaient d'un immobilisme prudent et de la formule: "il est urgent de ne rien faire !" Au point même qu'il paraissait nécessaire de ne créer un CROS unique qu'après 2021...

L'Assemblée Générale récente du CROS de Haute-Normandie a acté dans sa motion d'avenir du mouvement olympique et sportif normand la nécessité de ne pas attendre... Le CNOSF lui même se pose des questions sur le calendrier...

Avec l'Assemblée Générale du CROS de Basse-Normandie ce jeudi et la réunion de la Commission Normande Olympique vendredi matin nous aurons une idée de la volonté réelle d'être à l'heure au rendez-vous de cette belle histoire...

La Normandie du sport est en mouvement

, 22:06

L'idée de créer une dynamique constructive sur l'année à venir pour l'ensemble des régions du sport reste une possibilité, comme celle d'avancer sur un calendrier plus court (2016-17) que celui envisagé en janvier à aux assises des CROS et des CDOS à BORDEAUX (2020-21). La création dans chaque nouvelle Région d'un Comité de Coordination Olympique Régional, à l'image de notre Commission Olympique Normande est maintenant à l'étude. La mise en place d'un club de partenaire sur le principe de notre club OR est envisagée, il s'agirait d'un club "Ambition Sport Régional". En vue d'une candidature de Paris au JO de 2024, les CROS pourraient devenir des pivots de la mobilisation sur les territoires aussi bien des particuliers que des entreprises à partir de ces clubs.

De retour sur Rouen, à la Région pour la signatures des conventions d'objectifs des ligues, j'ai précisés ces avancées à l'ensemble des présidents ou représentants des comités Régionaux présents.

Le Président de Région Nicolas MAYER-ROSSIGNOL a ajouté que la Normandie dans le cadre de la possible candidature de Paris au J.O. 24" se porterait candidate pour accueillir les épreuves nautiques et de voiles...

Nous l'avions constaté lors des Rencontres Régionales du Sport de novembre dernier...La Normandie est sportive!!

Les ligues se prononcent pour la fusion normande

, 21:39

Résultat de la consultation et du vote de la motion du 23 mars 2015

56 ligues ou comités sur 69 adhérents ont répondu à la convocation de l’AG soit plus de 80%.

83 personnes participaient aux échanges et débats

45 ligues et comités présents ou représentés sur 68 à jour de cotisation soit 65% (dont 29 ligues Normandes (29/45 : 64,4% des présents)) pouvaient s’exprimer lors du vote

Election à l'unanimité des deux candidates

Delphine RENE-BELLET et Bérangère MOUCHARD

Adoption de la motion pour l'avenir du Mouvement Olympique et Sportif Normand

45 votants,

Exprimés : 44 Pour : 41 (93%) Contre : 3 (7%)

Ramené à l’ensemble des ligues et comités ce sont 63,7% des structures qui adoptent la motion.

Présentation des décisions liées à la motion

Organiser une représentation collégiale, simplifiée, cohérente, efficace, autonome et responsable du mouvement olympique et sportif.

Rapprocher les deux CROS, pour une cohérence optimisée, un renforcement de sa représentativité et être force de propositions,

Représenter dans chaque réunion avec les services décentralisés de l’état et/ou des collectivités territoriales le mouvement Olympique et sportif de façon unique pour un projet commun

Mettre en place des antennes ou comités de proximité progressivement et adaptés aux échelons territoriaux (bassin de population et de pratique)

Proposer au CNOSF, à titre expérimental, fort de l’existence de 30 ligues ou comités Normands, sur les bases de ce qui précède et à partir du travail de la Commission Normande Olympique existante, la création d’une représentation innovante et moderne du mouvement Sportif à l’échelle des nouvelles régions.

La Normandie du Sport sera-t-elle au rendez-vous ou laissera-t-telle passer sa chance et son tour?

, 08:30

Les crispations liées aux temps délicats et incertains mais aussi les situations que traversent sur l'ensemble du territoire national des CROS et CDOS en lien entre autre avec les répartitions du CNDS semblent néfastes aux avancées qu'une région comme la notre avait initiées ou vivait au travers d'une trentaine de ligues ou comités déjà NORMAND.

La situation avantageuse que nous connaissions à l'aube des fusions de régions pourrait être remise en cause si nous attendons trop...

Toutefois, si la précipitation n'est pas bonne conseillère, la réflexion à partir des analyses d'experts extérieurs, comme nous avons eu l'occasion de le faire en janvier à Rouen, lors des RDV des ligues Comités et Clubs, autour de Bertrand TIERCE, montre tout l'intérêt que nous aurions à prendre les devants pour nous positionner fortement, avant que les événements ne fassent disparaître progressivement les différents étages qui composent le mouvement olympique et sportif dans les territoires...

Prenons bien en considération que la Normandie est aujourd'hui très particulière:

- c'est une région qui existe déjà, c'est la seule

- c'est la région expérimentale des ministres (nombreuses visites toutes les semaines)

- c'est un concentré de FRANCE à quelques km de PARIS

- c'est un concentré de personnalités politiques qui comptent...

C'est à nous de montrer que nous sommes non seulement dans le timing mais surtout force de propositions, d'originalité et de modernité. Nous serons si nous le voulons une région d'innovation en matière de sport.

Si le contexte qui nous entoure est mouvant avec une réforme territoriale en cours, des échéances électorales proches, des changements politiques possibles, nous pouvons incarner un véritable "corps constitué", la stabilité, la sécurité et le progrès. Nous pouvons à contrario être attentiste, laisser faire et voir venir comme certains se plaisent à le dire: "il est urgent de ne rien faire!"

Aujourd'hui nous sommes dans le trio de queue des régions française en matière de sport, nous ne prenons pas beaucoup de risque à bousculer un peu nos habitudes et à surprendre... A suivre...