Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Il est un temps pour tout: Six olympiades passées au CROS et 8 au sein du Mouvement Sportif...

, 18:36 - Lien permanent

Il est un temps pour tout! 1988 SEOUL, je suis diplômé de médecine du sport depuis un an. Depuis Barcelone 92 et jusqu'à RIO 2016 je siège de façon ininterrompu et suis réélu au sein du CROS. Au total, 30 ans de sport au quotidien, dont 24 ans passées au sein du CROS, 2 olympiades en tant que médecin des équipes de France, une d'hiver à Lillehammer en 94 et l'autre d'été en 2000 à Sydney, sans regret, avec des souvenirs plein la tête, des émotions multiples et indescriptibles, j'ai fait mon temps.  Le CROS Normand que je souhaite de mes voeux depuis deux ans va enfin voir le jour c'est maintenant inéluctable. J'ai donc décidé il y à quelques jours, en conscience, de ne pas briguer de nouveau mandat, comme je l'avais annoncé et de le confirmer suffisamment tôt pour permettre à l'équipe à venir de s'organiser, voire de s'engager dans la fin du processus de fusion. Ma place est maintenant ailleurs... Ce blog reste ouvert, il reste un carnet "d'information", j' y réserve une place pour "mes coups de gueule" ou "mes coups de cœur"...

Constat confirmé: Au sein du Mouvement Sportif il n'y a pas de pouvoir mais plutôt du travail...

, 19:34 - Lien permanent

En démocratie, le pouvoir est exécutif, législatif et judiciaire.

Au sein du mouvement sportif, du niveau national (fédéral) au niveau communal (club) il n'y a pas de pouvoir. Le mouvement sportif est en effet en France sous la tutelle de l'état. Les fédérations sont placées  sous la tutelle du ministère chargé des sports, ou du ministère chargé de l'éducation nationale pour le sport scolaire et universitaire. Le ministère chargé des sports participe toutefois à la définition et à la mise en oeuvre de leurs objectifs.

Pour ce qui est des Comités Olympiques, le problème est le même. Sur le plan financier l'essentiel de leurs ressources provient du CNDS, des subventions d'état, de celles des collectivités territoriales. Ils sont donc pour la plupart tenus en laisse et mis sous perfusion.

Il n'y a donc pas de pouvoir et pas d'autonomie responsable possible pour le moment. Ce constat réalisé, dès mes premières semaines à la tête du Comité Régional, n'a fait que se confirmer au fur et à mesure de l'avancée du mandat, pour même à mon avis s'aggraver. Il n'est pas le simple fait des tutelles mais tout bonnement celui du Mouvement Olympique et Sportif lui même qui s'évertue à conserver sa position de résigné-réclamant, incapable d'assumer ses responsabilités, de faire preuve d'imagination et de pérenniser des emplois qu'il se fait subventionner.

Pour que cela évolue et change, il y a du travail. Nous l'avons initié, Marie-Thérèse POUCHET et le comité directeur l'ont prolongé. Nous avons tenté de créer une dynamique autour de la cohérence et de la cohésion mais les mentalités ne sont pas encore totalement prêtes. Beaucoup s'obstinent à défendre becs et ongles un vieux systèmes dépassés et sans issue, autour d'une représentation multiple et dispersée qui isole chaque structure.

Le pseudo pouvoir que donne un titre ou un siège dans le mille feuille du mouvement sportif donne à son détenteur l'impression ou l'illusion d'être quelqu'un. Cela permet de rencontrer le Préfet, de participer à des réunions "importantes", d'assister à des rencontres sportives en tribune officielle... mais au total ne permet cependant pas au mouvement sportif de sortir de son marasme économique, de devenir force de proposition, de s'émanciper, d'anticiper, de s'autonomiser, d'innover et de s'affirmer pour être reconnu et incontournable.

Je n'ai pas l'impression d'avoir perdu mon temps ni mon énergie pendant cette période de 42 mois bien au contraire et le chemin parcouru est important. Je regrette de ne pas avoir eu le temps de mener à bien plus de projets, d'avoir permis d'opérer encore plus de changement... Le système comme il est organisé encore aujourd'hui en est la raison principale.

Il y a du travail et une véritable métamorphose à continuer d'opérer. Elle aura lieu, irrémédiablement, contre la volonté des protagonistes les plus archaïques qui n'en prennent pas la mesure... ou ne veulent pas la prendre. Le sport comme il existe dans son organisation ne survivra pas à la nécessaire professionnalisation, à l'évolution du 2.0 et à la génération Z qui est déjà K !

Qu'il est agréable d'être libre et indépendant...

, 10:18 - Lien permanent

Après 30 ans passés au service du sport, tant dans les associations les plus petites que les plus prestigieuses, soit en tant que bénévole ou professionnel, à différents niveaux de responsabilités, j'ai pris le temps de la réflexion et ai décidé de tourner la page.

Mes souvenirs y sont nombreux et les émotions qui y sont liées indescriptibles.

Si je reste attaché aux valeurs de la rénovation des jeux comme Pierre de Coubertin les a pensées et initiées, si je prône encore la cohérence et la cohésion du mouvement sportif pour le sport pour tous, si je mets en avant les valeurs et surtout les bienfaits du sport, il m'est apparût de plus en plus évident au fur et à mesure de mon engagement que l'instrumentalisation, la mise à toutes les sauces et le mercantilisme du sport étaient en partie les causes de son retard de développement.

Si le sport a des vertus, la politique qui l'organise est, de son côté, de plus en plus dévoyée. Ce n'est pas le sport aujourd'hui qui permettra de changer la société, ni de la rendre plus belle, il n'en est que le reflet avec ses dérives et ses défauts.

Le dernier mandat pour lequel je m'étais engagé tire à sa fin, il y aura 4 ans fin mars 2017 que je suis devenu Président du Comité Régional Olympique et Sportif. Comme je l'avais annoncé, je ne briguerai pas de nouveau mandat. Toutefois, mon engagement citoyen restera identique, libre et désintéressé. Je ne demande ni reconnaissance particulière, ni cérémonie de départ, pas plus que de récompense ou encore moins de médaille. J'ai juste avec mes moyens fait ce que je pensais bon et ce que j'étais capable de faire sur cette période.

Dorénavant je ne ferai, comme le colibri de Pïerre RABHI, que ma part... mais je continuerai de la faire. Je mettrai au service de mes engagements futurs cette riche expérience de gestion de projet, de gestion du changement et de pilotage du développement engrangée pendant toutes ces années.

...quelques nouvelles!

, 17:58 - Lien permanent

C'est bien la moindre des choses que de donner des nouvelles. Il est important dans un premier temps de donner les raisons de mon silence depuis 5 mois.  Tout d'abord Marie-Thérèse POUCHET est devenue notre première présidente du CROS de l'ex Haute-Normandie le 2 mai dernier. Il était important de lui laisser prendre la mesure de la tâche et surtout pour ma part de ne pas interférer par mes billets d'humeur sur le début de son mandat, de ses décisions et de son engagement que certains n'allaient pas se priver de perturber, nous en reparlerons dans un prochain billet. Ensuite, après avoir œuvré avec elle en binôme, il était convenu que nous continuerions notre projet, moi en tant que vice-président avec mission centrale d'accélérer le processus de fusion que nous appelions de nos vœux en réponse aux attentes d'une très grande majorité de nos ligues. Il n'était donc pas urgent que j'intervienne sur mon blog sur ce sujet, tout ce que j'en pensais y ayant déjà été écrit. Enfin, il ne faut pas le cacher, j'ai profité de cette période, où les vacances estivales viennent ralentir toutes les activités, pour me mettre au vert, faire le point et surtout me reposer. Ceci étant écrit, pour le sujet qui me tient le plus à cœur il n'y avait en effet pas grand chose à ajouter. Le CNOSF n'allait pas pendant la campagne olympique bouleverser le calendrier de fusion, la mise en place des nouvelles régions allaient progressivement faire prendre conscience à tous les protagonistes de la nécessité d'avancer sur le dossier de cette fusion et surtout le respect de la loi de la république  et du décret correspondant, nous amèneraient à une accélération après la rentrée de septembre. En effet, il est urgent de se pencher maintenant sur le projet Normand du sport, montrer la volonté de créer une seule structure Normande pour représenter le mouvement sportif sur notre territoire, afin de répondre aux attentes justifiées du Président de Région Hervé MORIN... Les deux bureaux des ex CROS, comme ils l'avaient fait en février dernier, ce sont à nouveau retrouvés pour avancer et préparer non seulement un projet commun mais aussi permettre à la future équipe qui représentera le mouvement sportif Normand d'avoir un outil de travail et une structure de fusion opérationnels dans les meilleurs délais. Deux réunions viennent d'avoir lieu la première à Deauville le 28 septembre dernier et la dernière à Houlgate mardi dernier (11 octobre). La prochaine est prévue pour dans 9 jours et les autres sont programmées tous les 15 jours jusqu'au 6 décembre Il n'était plus envisageable de perdre plus de temps. A la fin de l'année 2016, 53 ligues (ou comités) seront Normands, dès le début de l'année 2017, 6 ou 7 structures viendront compléter la liste qui passera cette fois à 60 soit 85%. Hormis, les structures dites affinitaires, scolaires et universitaires (au nombre de 5), le vol à voile, la pêche au coup et le club Alpin Montagne qui n'ont pas à cette heure de date définitive de fusion pour 2017, il ne restera que le basket pour fusionner en 2018. Il faut constater que le dossier a bien évoluer, il y a à peine un an le projet de fusion était programmé pour des raisons inavouables pour 2021!  Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Il nous reste à terminer le mandat et à préparer au mieux l'avenir du mouvement sportif Normand. J'ai fait ma part et mon temps...

Les premiers mots de notre Présidente au Conseil d'administration

, 07:13 - Lien permanent

Le changement symbolique et stratégique que vient de vous proposer Didier peut vous surprendre, voire vous étonner mais il a un vrai sens pour nous deux et nous espérons pouvoir le partager avec vous tous.

Nous avons pris le temps de la réflexion nécessaire, convaincus que nous devions emprunter le chemin de la modernisation et de faire de la fusion un moyen de gagner en complémentarité et en efficacité.

Nous sommes, comme vient de le rappeler Didier, sur la dernière ligne droite de l’olympiade mais celle-ci a une particularité car elle se termine par un virage, un tournant qu’il est nécessaire de négocier harmonieusement mais fermement car 2017 c’est demain et 2017 c’est entrer en mouvement, c’est montrer que nous sommes capables d’être force de propositions et de rassemblement.

Depuis 2013 nos convictions n’ont pas changé : nous devons nous moderniser, innover mais surtout nous rassembler. Marie-Therese.jpg

Il est de notre devoir, d’une part, de continuer à mener à bien les actions de notre projet associatif et de remplir les missions qui nous ont été confiées en mars 2013 et, d’autre part, d’accélérer le processus de fusion en poursuivant la construction du Mouvement Sportif Normand dans lequel la grande majorité des ligues et comités régionaux déjà normands ou en voie de l’être se retrouveront.

Nous devons aussi, comme nous l’a rappelé Mme la directrice, féminiser nos instances. Chacun sait ici combien je suis attachée à la féminisation mais pas celle qui est contrainte, dépourvue de sens, mais celle qui fera que nous n’aurons plus besoin de parler de commission « femmes et sport », de concours « femmes et sport », de formations pour les femmes, de parité ou de quota. Une féminisation naturelle pour une réelle complémentarité.

Ainsi, si votre vote exprime une large adhésion à cette proposition, je remplirai humblement la mission de représentante du CROS HN tel que stipulé dans nos statuts en gérant, avec l’aide des salariés et de l’équipe que nous formons depuis plus de 3 ans, le « quotidien » du CROS et la réalisation des actions entreprises. La responsabilité de la fusion de nos deux CROS, la gestion des politiques publiques et la création d’un mouvement sportif normand, organe de transition mais aussi et surtout organe de rassemblement, d’innovation, de modernisation reviendra à Didier. Ce partage des rôles, outre la féminisation qui nous tenait à cœur à l‘un et à l’autre, représente avant tout un moyen d’avancer et d’innover pour passer des paroles aux actes. Si la Région « Normandie » est officielle depuis le 1er janvier 2016, nos deux CROS ont encore un bon bout de chemin à parcourir pour ne faire qu’un. Mais nous ne pouvons plus continuer à tergiverser, à faire sans cesse des allers retours ou des marche arrière, à rester passif et à subir la réforme territoriale au lieu d’en être véritablement acteur.

Didier représentera également le CROS dans les AG des ligues et comités régionaux auxquelles nous sommes conviés.

Si cette réorganisation m’a demandé un temps de réflexion assez conséquent, une clarté certaine a remplacé la nébulosité première et les convictions d’une modernisation indispensable ont remplacé les craintes existantes.

Je suis aujourd’hui, si bien entendu vous nous accordez votre confiance, prête à relever avec Didier le défi de la mutualisation, du partage, du rassemblement dans le plus grand respect des uns et des autres.

La répartition des missions entre Didier qui deviendrait alors Vice-Président délégué et moi-même sera à la fois simple et précise et elle montrera que ce ne sont pas les « titres qui font les actions ».

Proposition de féminisation

, 07:07 - Lien permanent

Nous sommes dans la dernière ligne droite de l’olympiade.

Autour d’un projet partagé et en équipe, depuis le 26 mars 2013, nous avons tenu nos engagements. Je souhaite que notre Conseil d’Administration ce soir puisse en avoir conscience et en être fier.

Nous avons maintenu le cap, conservé notre ligne de conduite, respecté notre paroles et nous sommes à chaque fois passés aux actes. La dynamique des relations au sein du mouvement sportif s’en est trouvée confortée comme sa légitimité et sa reconnaissance. Nous allons aller encore plus loin dans cette innovation et cette modernisation pour nous donner les moyens de mener à bien les deux grands projets sur lesquels nous n’avons pas encore complètement abouti et pour lesquels je m’étais engagé avec vous.

Il s’agit de la féminisation et de la création du mouvement sportif normand.

A la suite des courriers (que vous avez en copie dans vos pochettes) reçus du CNOSF et de la DRJSCS, signés respectivement de Denis MASSEGLIA et de Sylvie MOUYON-PORTE, au sujet de la tant convoitée commission territoriale du CNDS, j’ai écrit aux membres que l’on « m’a proposé de proposer », dont les Présidents des CDOS et Michel TIREL, pour que chacun en son âme et conscience puisse réfléchir à la nécessaire féminisation de la commission et éventuellement me fasse des propositions. A l’heure où je vous parle les réponses que j’ai obtenues me conforte à aller plus loin dans les évolutions que j’avais envisagées au début. Si j’ai souhaité prendre le temps de la réflexion avant d’officialiser la désignation des membres de la commission territoriale du CNDS, il m’est apparu nécessaire de profiter de cette occasion pour faire évoluer les mentalités et évident que Marie-Thérèse devait devenir la co-présidente de cette commission.

Pour ce qui est de la fusion, depuis notre AG puis la réunion organisée par le président de région le projet de création du Mouvement Sportif Normand est une évidence qui doit devenir une réalité. Les ligues déjà Normandes, ou celles encore sur l’ancien modèle, adhèrent dans leur très grande majorité à l’accélération de la fusion.

Avec Marie-Thérèse, par la réflexion que nous avons instaurée, l’engagement que nous avons pris, les positions que nous avons soutenues, par les remarques et les suggestions des membres du bureau, les encouragements de certains d’entre vous mais aussi les arguments que d’autres nous ont opposé nous avons acquis progressivement cette conviction que notre engagement reste le bon. Il est avant tout au service de tous et non pas à la recherche ou à la défense d’un titre... Ainsi, je vous demande solennellement ce soir, pour la fin de notre olympiade de continuer de faire confiance au binôme que nous animons avec Marie-Thérèse. En réalité je souhaite lui transmettre le témoin afin que nous puissions en échangeant nos rôles améliorer nos actions, réaliser au mieux nos missions et amplifier l’impact qu’elles auront. L’interversion de nos rôles outre la féminisation qu’elle officialisera, va, à un an de la fin de l’olympiade, permettre d’accélérer le processus engagé de modernisation du mouvement sportif Normand.

Je ne démissionne pas du CROS, ni du CA, ni du bureau, je vous demande simplement que ce soir pour les raisons stratégiques et hautement symboliques évoquées nous changions de Présidence. En respect de nos statuts, comme il est écrit dans l’article 9, pour quel que motif que ce soit, je vous propose que la vice-présidente déléguée devienne dès facto, à ma demande et à ma place la présidente du CROS et par la même la co-présidente de la commission du CNDS. Elle pourra dans les meilleurs délais désigner et féminiser cette commission.

Comme je l’ai souvent répété mon engagement n’est lié qu’aux missions de promotion et de développement du sport et non pas à un titre si honorifique soit-il. Marie –Thérèse, si vous en êtes d’accord, va avoir, non pas à représenter les femmes mais à faire entendre la voix du mouvement sportif, apporter sa vision, faire évoluer les esprits pour que le sport pour tous reste au centre de nos actions et devienne une réalité plus largement en Normandie, pour que la féminisation ne soit pas un mot ou un motif de campagne, ni une invitation à des formations pour se donner bonne conscience mais bien un acte fort, une volonté de progrès, d’innovation, de modernisation…

Nous voterons dans quelques instants pour ce changement. Nous avons besoin pour cela de votre adhésion et de votre soutien le plus large possible car c’est avec vous que nous avançons et aboutirons.

Marie-Thérèse va vous faire à son tour part de sa réflexion, de sa volonté, de son engagement et de son projet. Je serai pour ma part dans le rôle et la mission qu’elle me confiera au sein du CA, je resterai dans l’esprit de représenter au mieux le Mouvement Sportif Normand dans son ensemble, je continuerai de favoriser la reconnaissance la plus large possible du travail et des mérites de nos ligues et comités et de mettre au cœur de nos actions les clubs, véritables unités de base, indispensables par leur maillage territorial, à la réalisation de nos projets et objectifs désintéressés.

Je vous remercie de votre attention et passe la parole à Marie-Thérèse…

Féminisation du Comité Régional Olympique

, 06:35 - Lien permanent

Nous vous l'avions annoncé, nous l'avons fait.
La féminisation de nos structures n'est pas un vain mot. C'est un engagement à forte valeur ajoutée. Ce n'est pas un argument de campagne électoraliste, C'est pour le CROS de (l'ex haute) Normandie une réalité.
Si c'est l'aboutissement d'une réflexion partagée entre marie-Thérèse et moi, c'est aussi une avancée pour un projet en accord avec les membres du bureau. Enfin c'est surtout l'unanimité du Conseil d'Administration.
Marie-Thérèse nous l'a dit, sa prise de fonction est un signe fort de continuité de la modernisation et de l'innovation engagées. Sa présidence rimera avec rencontres, partage, échanges et sera pour la fin de l'olympiade tournée vers la Normandie du sport et ses clubs.
Dès aujourd'hui notre binôme reprend son chemin de la cohérence pour le mouvement sportif normand ...

...à suivre

Un page se tourne...un nouveau livre s'ouvre pour le mouvement sportif normand

, 23:14 - Lien permanent

Dès lundi 2 mai, la féminisation du mouvement sportif ne sera plus un vœux pieux.
La modernisation engagée se confirmera.
La fusion normande suivra très vite avec la création du mouvement sportif normand de transition souhaitée dès janvier puis de nouveau évoquée fin février
L’archaïsme a vécu, l'innovation est là.
Le pouvoir pour le pouvoir n'a plus de sens ce sont les missions qui importent et les projets qui comptent

...à suivre

Le Mouvement s'amplifie

, 21:45 - Lien permanent

La prise de conscience de la nécessité de profiter de l'opportunité de fusion s'amplifie.

Si les deux CROS avancent, de nombreuses ligues elles sont déjà Normandes. Sur 70 disciplines (Olympiques et non olympiques confondues) 34 étaient fusionnées en octobre 2015. Les plus récentes dont le sport en entreprise ont réalisées leur rapprochement sur le premiers semestre 2015. Elles ont été rejointes par la ligue handisport et depuis les rencontres Normandes le mouvement s'est amplifié. Flag_of_Normandie.svg.png Le Comité Normand de danse a été validée ce matin (28 février 2016), les médaillés seront réunis en un seul comité normand également dès le mois de mai. La voile a mis en place un comité de pilotage avec un président de préfiguration. L'athlétisme a également bien avancé avec la mise en place d'une structure de transition qui prépare le traité de fusion pour la fin de l'année. L'aviron, l'escrime, le tennis de table ont des calendriers différents mais sont en ordre de marche...

La réunion du club OR à Oissel lundi dernier a confirmé le mouvement, le foot, le hockey, et d'autres encore font que la Normandie du Sport est en marche...

Seuls les archaïques, sans doute un peu rétrogrades, de certaines fédérations, attachés plus à leur pouvoir qu'à un projet d'avenir s'arc-boutent et s'obstinent à aller contre le courant...

Ils vont vite se rendre compte que le train de la modernisation est déjà passé

MOuvement Sportif Normand (Mo.S.N.)

, 21:37 - Lien permanent

Si rien n'est jamais fait d'avance, les avancées sont toujours bonnes à prendre et à apprécier. Depuis deux ans alors que nous nous rencontrons régulièrement avec Michel TIREL, nous avons constaté que notre vision de la Normandie n'était pas toujours partagé, en particulier par des représentants des CDOS.les_deux_presidents_des_CROS_Normands_en_discussion.jpg Lors de l'AG exceptionnelle du 23 mars 2015, les ligues nous avaient envoyé un signal fort sur leur volonté de voir le mouvement sportif s'organiser et surtout se moderniser en vue de la fusion Normande. Au niveau national, la complexité de la réforme territoriale dans certaines régions et une volonté d'harmonisation (impossible en raison de l'existence de régions à contour inchangé) retardaient notre projet et pouvaient à terme mettre à mal l'organisation Normande du mouvement sportif. Depuis le 17 février les deux bureaux des CROS ont acté ensemble la création d'un organe de transition: le Mouvement Sportif Normand (Mo.S.N.). Cette entité a été validée dès lundi 22 par l'AG du CROS à Oissel et sera confortée,sans doute, par celle de Saint Lo le 24 mars. Cohérence, cohésion, intérêt général, promotion et développement du sport sur la Normandie sont les mots d'ordre de ce projet innovateur. Il reste ouvert à toute les parties prenantes qui souhaiteront nous emboîter le pas... Le Sport Normand s'est mis irrémédiablement en mouvement!

Un Mouvement du Sport Normand Transitoire

, 18:44 - Lien permanent

Devant une décision récente de prolongation du mandat des CROS et CDOS d'un an plusieurs questions se posent:

1. Pourquoi attendre une fusion qui retarde ainsi d'autant le positionnement fort du mouvement sportif en région?

2. Faut -il y voir une simple pirouette pour permettre à certains dirigeants inquiets de gagner un an?

3. Pourquoi le CNOSF traîne des pieds alors que les fédérations avancent et que les ligues leur emboîtent le pas?

Les deux CROS Normands doivent se positionner clairement et avancer sur ce dossier sans se préoccuper de l'avenir de leur président respectif mais bien sur le projet du mouvement sportif en Normandie...

Affaire à suivre...

Le CNOSF à contre courant ...d'une période post-moderne?

, 18:57 - Lien permanent

"Le Conseil d’Administration du CNOSF..., aurait acté le principe de reporter d’un an les assemblées générales électives des CROS".

Si cela est une possibilité, cela ne doit pas être une obligation pour une Région Normande où les deux CROS en harmonie depuis deux ans travaillent et réfléchissent non pas à la conservation à tout prix d'un titre ou d'un poste pour les élus en place mais bien à un projet pour la promotion et le développement du sport sur le territoire de la Normandie.

L'autonomie responsable des régions doit être respectée, la décentralisation acte moderne de l'évolution si ce n'est de l'administration devrait l'être pour les corps intermédiaires. Cela ne semble pas le cas pour le mouvement sportif. La réforme territoriale simplificatrice dans l'esprit, pas toujours dans les faits, ne profite pas au mouvement sportif olympique qui persiste dans son organisation compliquée, ajoutant une couche supplémentaire avec le projet de maintien d’inter région... Un niveau national, le CNOSF, le niveau interrégional (8 inter régions actuelles passerait à 6), le niveau régional, puis le départemental avant d'atteindre l'improbable niveau du club avec sans doute à moyen terme le niveau supplémentaire de l'intercommunalité...

Par dessus cela il faudrait prolonger d'un an un mandat qui ne fait que trop duré depuis plus d'un an où tout tourne autour de la fusion... Est-ce pour déstabiliser encore plus les CDOS et fragiliser les quelques CROS qui s'en sortent? Les questions se posent? Où veut aller le CNOSF?

Le mouvement Sportif à l'échelle des régions doit à cette heure se poser les bonnes questions...Un niveau d'unité dans la diversité avec une représentation transversale est-elle encore souhaitée et pour aller plus loin nécessaire?

S'il est normal d'avoir une délégation de missions du CNOSF à l'échelon régional ou départemental, il n'est par contre pas normal de ne pas avoir de perspective de développement en dehors d'une feuille de route calendaire où la pré-occupation ne reste que les élections!!!

Le mouvement sportif n'anticipe pas, ne s'adapte pas et ne se prépare pas à affronter les chamboulements qu'annoncent ce 21 siècle commencé depuis 16 ans. Le train de la modernisation est déjà passé...nous sommes dans une époque post-moderne!!

Projet du Sport Normand...la concertation

, 09:18 - Lien permanent

Concertation et appropriation partagée par tous
-Création d’un Pôle Régional de Promotion et de Développement du Sport
Afin de décloisonner nos systèmes, en continuité des Ateliers de Concertation Territoriale du Sport (ACTS) pour développer les actions autour du « sport-tourisme-santé–bien être » d’un côté et de l’existence de l’instance de concertation de l’autre Un Pôle Régional du Sport devra être instauré. Ces outils sont faits pour simplifier nos relations et les actions, donner plus de cohésion et de cohérence à nos projets, faciliter les échanges par l’ouverture, permettre la mutualisation des moyens techniques et humains, y impliquer les décideurs, s’attacher à y relayer les mêmes messages d’appartenance et d’identité régionales, créer l’unité autour du projet commun, innover dans nos modes relationnels et financiers.
La Région, les Départements, la Métropole et les grandes agglomérations, les Services déconcentrés de l’état et le Mouvement Sportif doivent pouvoir s'y retrouver pour:
- partager un projet et des engagements
- établir un Schéma Régional du Sport
- financer le sport sur les territoires
- contractualiser avec les disciplines sportives

Projet de promotion et développement du sport en Normandie

, 22:56 - Lien permanent

Un projet plus qu’un programme
Ce projet sportif est co-construit avec l’ensemble des structures ayant participé aux différentes réunions depuis 2013. Elaboré progressivement, à la suite des échanges, rencontres et débats avec les représentants de ligues, comités et clubs il reste évolutif. Il a pour objectif de participer à la promotion et au développement du sport en Région. Validé en l’état par le CROS Haut-Normand, il est à l’étude par le CROS Bas-Normand.
Concertation et appropriation partagée par tous:
1. Création d’un Pôle Régional de Promotion et de Développement du Sport (Région, Départements, Métropole, Services déconcentrés de l’état et Mouvement Sportif) pour mieux contractualiser et mieux financer convention d’objectifs guichet unique et dossier unique et établir un Schéma Régional du Sport : Terrain de jeux grandeur nature et sport pour tous Maisons des sports et antennes Investissement, grandes infrastructures et projet structurant (CREPS)
2. Développement de l’observatoire Régional du Sport (indépendant et en lien avec toutes les parties prenantes)
Indicateurs (environnementaux, sociaux, économiques…)
Tableau de bord et d’aides aux décisions
Faciliter le développement économique et durable des clubs -Favoriser la recherche et l’innovation dans le domaine du sport -Favoriser la professionnalisation et sa sécurisation (l’emploi et la formation) -Favoriser le développement du sport en entreprises -Favoriser le développement du Tourisme Sportif -Définir une politique d’accueil des grands événements sportifs
Accompagner et soutenir les clubs face aux évolutions sociétales -Accompagner les clubs pour diversifier les offres de pratiques -Renforcer les actions de valorisation et de fidélisation des bénévoles -Faciliter les liens entre les entreprises et les clubs - Développer la plate-forme régionale du sport (pour tous)

...A SUIVRE

Le projet du Sport Normand est en ligne...

, 22:41 - Lien permanent

Fruit d'un travail régulier, d'échanges ou de réunions depuis 2013, le projet mis en ligne sur le site du Comité Régional Olympique.
http://hautenormandie.franceolympique.com/art.php?id=62932
Il reste évolutif... Il est l'occasion, à quelques semaines des élections régionales et de la fusion Normande à venir, d'ouvrir les débats...

Faits et arguments ou l'histoire d'un projet du sport Normand

, 10:22 - Lien permanent

Le projet du Sport Normand proposé et co-construit de façon évolutive avec l'ensemble des ligues, comités et clubs en cours de validation par les deux CROS est le résultat de plusieurs années de travail, d'échanges, de rencontres. Influencé par l'évolution de la réforme territoriale il a été précurseur puisque nous avions initié nos réflexions et travaux dès mars 2013.
Son histoire est retracée à partir des faits et arguments rassemblés dans les différents articles que vous pouvez consulter ci-dessous:
Bonne lecture

Le projet du Sport Normand

, 07:59 - Lien permanent

Depuis 2013, lors des Rencontres Normandes du Sport (3), au cours des RDV des ligues, des Comités et des Clubs (5) et grâce aux échanges avec les représentants des (70) disciplines sportives nous avons co-construit les bases d'un projet Normand du Sport qui s'inscrit aujourd'hui dans la continuité du travail engagé et des actions proposées par le Comité Régional Olympique.
Il se veut évolutif. Il sera présenté et détaillé progressivement de façon à alimenter les réflexions, permettre le débat d'idée, moderniser le modèle sportif, simplifier l'engagement des bénévoles pour le développement des clubs et faciliter l'accès à la pratique pour le plus grand nombre.
La Normandie est un "terrain de jeux grandeur nature" et une terre olympique où les jeux ont été pensés et rêvés par Pierre de COUBERTIN. Le projet repose sur ces bases. Transversal il s’intitule : « le Sport, un enjeu pour la région et les Normands ». Il se veut citoyen et territorial. Il se doit d’être au service des clubs et des sportifs Normands, en harmonie avec l’ensemble du territoire Régional et de sa population. Il a pour objectif de participer à la promotion et au développement du sport, de tous les sports en Normandie.
Le sport est important à plus d’un titre pour la Normandie :
-Il est au cœur de la société,
-il contribue à l'éducation, à la santé, au bien être, au lien social, à la citoyenneté ou encore au développement durable…
-il est un vecteur économique en pleine mutation, porteur d’enjeux industriels et commerciaux majeurs, à forte capacité de croissance, de développement d’entreprises et de création d’emplois
- il est médiatique et doit être mieux pris en compte pour l’aménagement du territoire et le développement du tourisme.
Enfin, avec son large éventail d’événements, d’innovations technologiques, de possibilités d’insertion, autour de l’appartenance et de l’identité régionales, de valeurs communes, avec l’Olympisme comme fil conducteur…, par ces temps vécus comme difficiles, le sport est porteur d’espoir !

Le projet du sport Normand se décline en grand

, 08:49 - Lien permanent

La fusion Normande une chance à saisir

Un projet identitaire et symbolique

Nous partageons entre le sport loisir, le sport pour tous, le sport de compétition et le sport de haut-niveau cette identité Normande. Nous restons fidèles à l’œuvre de « Pierre de Coubertin » pour symboliser cette terre de sport, « un terrain de jeux grandeur nature ». Notre objectif commun de projet de développement économique et social, pourvoyeur d’emplois et de qualité de vie, entre mer et campagne, doit s’ouvrir au tourisme sportif.

Penser global pour agir local : « être plus stratégique à l’échelle de la région pour être plus efficace à l’échelon de la proximité. »

Autour d’une stratégie de partage et d’innovations

- coordination et synchronisation

- cohérence, cohésion et mutualisation,

- optimisation de la gouvernance

L’accompagnement des clubs (véritables entreprises), où bénévoles et salariés restent les chevilles ouvrières, doit leur permettre de se moderniser (numérique, communication, gestion …). Les offres de pratique doivent progressivement se diversifier (tourisme sportif, santé, culture…)

Le sport : un droit au même titre que le logement ou que le travail ?

L'ouverture des activités physiques et sportives vers un plus large public reste certainement un des plus grands défis offert à l'ensemble des disciplines sportives.

Il est important de noter que le Comité Olympique ne se détourne pas de ses objectifs d’excellence en matière de sport. Il considère l’ensemble des sportifs, du loisir au haut-niveau, de la même façon. La transversalité du projet implique la citoyenneté et aussi la lutte contre les addictions en général et le dopage en particulier qui reste une priorité.

Le paradoxe du sport professionnel ou pseudo professionnel

, 19:22 - Lien permanent

Par définition le sport pro devrait être lucratif. Ne devrait-il pas s'appuyer sur un modèle économique pourvoyeur de rentrées financières supérieures au dépenses. Comme toute entreprise, les clubs pro devraient dans leur secteur d'activité générer des bénéfices. Est-il justifié qu'autant d'argent public soit ainsi engagé dans de telles entreprises privées? Les infrastructures mises à disposition représentent déjà une manne financière supportée la plupart du temps par les collectivités territoriales. La masse salariale représente de son côté la part essentielle du fonctionnement. Dans une période où des efforts sont demandés dans tous les secteurs est-il envisageable que le sport Pro s'il continue d'être largement financé par de l'argent public ne soit pas amené à faire lui aussi des efforts. A partir de quand parle-t-on de sport Pro? Dès que des sportifs perçoivent une indemnité, même si elle n'est pas officiellement déclarée comme un salaire, au regard des sommes perçues, il semble important que les collectivités sollicitées pour participer au subventionnement de tel club se posent réellement des questions qu'elles éludent probablement.
A l'heure où les finances publiques sont en difficulté, quand il est important de faire des économies, au moment où les subventions des petites structures associatives sont en baisse, la situation du sport Pro est paradoxale. Est-il logique qu'une collectivité locale ou territoriale dépense tant dans ce domaine.
A l'heure de la fusion Normande, comment la région à venir financera:
- le foot (Caen en ligue 1, Le Havre en ligue 2 et une équipe métropolitaine à Rouen aux ambitions non dissimulée...)
- le basket (Le Havre et Rouen en Pro A et Evreux aujourd'hui en Pro B...)
- le Hockey (Rouen en tête de l'élite depuis 25 ans et Caen qui souhaite y venir)
- le hand, le rugby, ...
Un Projet Normand du Sport doit permettre de définir des priorités, des options et annoncer la couleur.
Le sport Pro devra de plus en plus s'assumer en tant que tel

Le Mouvement Sportif et la Fusion Normande...

, 10:49 - Lien permanent

Aucune région en cours de fusion n'est autant avancée que la Normandie.
Sur 70 sports ou disciplines sportives que comptent la Normandie, 34 sont déjà Normandes. Certaines comme le Tennis, le Hand ou la Natation ou encore le Rugby le sont depuis longtemps pour ne pas dire toujours. D'autres le sont devenues plus récemment comme la ligue Normande de Sport en Entreprise dont la fusion date de janvier 2015. 2014-11-22_09.39.55.jpg
Des Ligues ou Comités Régionaux travaillent sur le sujet, six ou 7 sont en cours de fusion ou bien avancés comme le Tennis de Table, la Voile... Environ autant ont commencé un travail de rapprochement, avec des rencontres et des échanges pour mieux se connaître, comme le Volley-Ball, la Gym, l'Aviron,... L'athlétisme, le basket sont au début de leur réflexion.
Si les fédérations, du niveau national, ont un rôle à jouer, les ligues à l'échelle régionale ont bien pris conscience qu'il était important de ne pas attendre et de se préparer.
D'ici le premier semestre 2016, 40 à 45 comités régionaux (ou ligues) Normands existeront.
Cette année 2016, dernière de l'Olympiade en cours doit donc permettre la mise en place d'un seul CROS Normand dès le début de l'olympiade 2017-2021. C'est bien ce qui a été initié entre les deux CROS actuels depuis les Rencontres Normandes du Sport de 2013 et 2014 et conforté ce week-end à Houlgate...
voir :
rencontres-du-sport-normand-vers-un-projet-partage.
la-normandie-du-sport-sera-t-elle-au-rendez-vous-ou-laissera-t-telle-passer-sa-chance-et-son-tour.

- page 2 de 3 -